Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Après le site Anglais, l’annonce, fin octobre 2010, de la fermeture de la raffinerie par le groupe Petroplus de Reichstett voilà, en Octobre 2011, l’annonce qui menace le site de Petit Couronne.

J’ai  plusieurs fois, écrit mon inquiétude dans ce blog que le rachat  par Pétroplus de plusieurs sites exploités par  Shell, était quelque chose d’inquiétant. Je constate que le  grand lessivage des raffineries françaises  ex Shell  se poursuit.

 Nous ne sommes pas encore à la fermeture du site de Petit Couronne : les salariés devraient y voir plus clair sur l’ampleur de la restructuration évoqué par Petroplus après le comité d’entreprise qui doit se tenir le 27 octobre. Mais la menace est  déjà évoquée.  Il y a là sans doute une stratégie de communication du groupe, annoncer le pire pour mieux faire passer une réduction d’emplois, d’avantages sociaux ou des salaires.

Mais, l’annonce de suppression de production des huiles qui impacte directement 120 des  550 emplois du site, soulève deux  questions majeures.

Le site de Petit Couronne était solide grâce à son trépieds de production (essences, huiles, bitumes) voilà ce que j’ai entendu pendant les 28 ans de mandat de Maire  de la bouche des directeurs  de Shell, puis de la Couronnaise de Raffinage.

Question : -supprimer la production des huiles ne risque t’elle pas d’aggraver  la compétitivité du site et justifier à terme rapproché sa fermeture ?

L’annonce du groupe Pétroplus tombe juste au moment où l’état est en cours de révision des périmètres de risque SEVESO où la dépollution du site reste une obligation qui découle du protocole signé entre Shell, la ville et l’état. Ce dernier est  seul garant pour faire appliquer les mesures de dépollution et de sécurité sur le site.

Question : -n’y a t’il pas dans cette annonce de Petroplus, la volonté de peser sur les obligations qui pourraient lui être imposées ?

 incident-petroplus-petit-couronne.jpg

Le plan d'action du gouvernement incapable d'arrêter la spirale infernale.

 

Censé notamment sauver le site de Berre, le Plan d'action national pour le raffinage annoncé fin juin par le ministre Eric Besson ne parvient pas à stopper l'hémorragie. Le secteur est confronté à des surcapacités au niveau mondial et à la concurrence des sites aux coûts de production plus bas. La France souffre de déséquilibres structurels supplémentaires : les raffineries y produisent trop d'essence, pas assez de gazole. Obligées d'exporter,  les ventes d'essence à l'étranger ont ainsi chuté de 20 %, selon le Comité professionnel du pétrole. En sens inverse, les sites tricolores n'arrivent pas à répondre à la demande intérieure de gazole, si bien que la France doit importer de plus en plus de gazole.  

Voilà l’exemple de ce que l’état devrait imposer pour garantir à notre pays son indépendance énergétique. Une restructuration de nos moyens de production en essence vers le gazole et faire adopter par l’Europe des taxations sur les produits importés lorsque leur production ne respectent pas les règles environnementales et sociales obligatoires chez nous.

Des propositions que seul le Front de Gauche affiche clairement dans son programme. Reprendre le pouvoir sur la finance et travailler à satisfaire l’humain d’abord voilà la tache d’élus responsables. Une chose est claire, les salariés vont devoir résister, mais cette affaire concerne toute la région,  la sous  traitance faite aux petites et moyennes entreprises , la ressource des collectivités locales et l’emploi de tous vont être menacés. Nous devons nous mobiliser et lutter tous ensemble !

 

 

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : Le Blog de Gérard Letailleur
  • : Retrouvez les réactions de Gérard Letailleur concernant les sujets d'actualité et de société. elections municipales, petit couronne, parti socialiste, parti communiste,parti de gauche, front de gauche,
  • Contact

Réseaux sociaux

badge (1)

Recherche

Téléchargement du dossier scolaire

La rentrée scolaire en question, nos explications au format .pdf :

Page 1 Page 1

Page 2 Page 2