Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 janvier 2011 3 12 /01 /janvier /2011 21:26

suite de mon article sur les voeux:

Le front de Gauche peut être l’espoir à Gauche pour 2011 et2012, c’est mon vœu en ce début d’année 2011.fdg Pour cela, il doit réponse à plusieurs réflexions fortes, indissociables que je décline en trois catégories qui devront être déclinées dans son programme partagé :

1)      Bâtir un Front de Gauche Durable, cohérent, clair sur son projet, ses alliances, ses priorités de taches à mettre en œuvre,  4 objectifs me semblent indispensables et indissociables:

a)      Conforter son unité, avec une vraie représentation de sa diversité aux élections,  adapter son organisation et son ouverture à cet objectif. Pratiquer le désistement républicain sans renoncer à ses idées.

b)      Accueillir, sur des objectifs clairs et partagés les citoyens et organisations qui partagent l’objectif de transformer le capitalisme de libre échange des biens, marchandises et services. Au profit d’une organisation économique qui privilégie d’abord, le développement durable, le travail humain, les échanges équitables, le développement social pour tous.

c)       Cela impose d’engager une transformation radicale des institutions politiques en France, en Europe, (remise en cause du traité de Lisbonne) et dans les organisations mondiales. (ONU, FMI, OMC).

d)      Cela impose une régulation forte des échanges internationaux, de rétablir si nécessaire des contrôles douaniers, de façon à s’assurer que les échanges sont équitables.

2)      Rétablir au  profit du travail, de la protection sociale, des retraites, de la dépendance, du travail,  les points de PIB confisqués depuis 1983,  par la finance et le capital. 5 objectifs me semblent prioritaires dans la réflexion.

a)      Rétablir l’équité, en ouvrant un vrai dialogue et négociation avec les partenaires sociaux, fixer des règles de salaire minimum et maximum,invitons-les-retraites-dans-les-regionales rétablir la retraite à 60 ans, sans allonger les années de cotisations, établir des règles de négociations salariales et de contrôle sur les licenciements boursiers, reconnaitre la qualification dans les grilles de salaire.

e)      Transformer la cotation boursière financière, en  privilégiant  les performances d’emplois créés, de respect des règles de développement durable et d’amélioration sociale dans cette cotation afin de privilégier l’aspect humain dans l’appréciation de sa valeur.

f)       Mettre en œuvre une planification de relocation des productions industrielles, agricoles, artisanales, pour relocaliser l’emploi,  réduire au maximum les transports à travers le monde de marchandises dont le coût souvent très bas de production augmente au fils des kilomètres parcourus et des intermédiaires en détruisant un peu plus la planète par des rejets inutiles de gaz.

g)      Valoriser l’éducation, adapter la formation professionnelle aux besoins croissants de main d’œuvre dans certains métiers et des relocalisations d’emplois qui seront engagés. Améliorer la formation permanente, nécessaire à l’évolution professionnelle et l’emploi.

 

3)      Un état qui assure ses responsabilités sur la cohésion et l’égalité nationale,  sécurité, santé, équilibre des territoires, justice,  impôts,  transports publics, ressources énergétiques, immigrations, informations et communications. De vastes chantiers vont devoir être menés compte tenu de la casse organisée dans les services publics. Je m’en tiens ici à quelques constats et principes qui doivent guider un programme de gauche.

Dans notre république les principes indiquent que l’état doit: assurer à tous l’accès en service mentionné ci-dessus. Nous constatons qu’avec les renoncements successifs engagés depuis plusieurs années,  la privatisation des énergies (GDF, EDF) des télécoms, de la poste, etc. cela détruit l’égalité d’accès et l’uniformité des couts. La rentabilité financière devient la règle au détriment du service public.

Les postes de police ferment avec des effectifs en réductions,  les polices municipales et officines privées de sécurité se développent, l’inégalité face à la sécurité grandit.

La justice devient à géométrie variable, sous contrôle du pouvoir et dépourvu de moyens pour travailler.

Les transports publics, les hôpitaux sont fermés dans les zones faiblement peuplées, les charges sont transférées aux collectivités locales sans compensation financière, l’inégalité progresse sur les territoires.

L’immigration sert de bouc émissaire à des politiques répressives, sécuritaires, de stigmatisation des populations et de pressions sur l’emploi et les salaires. Les bandes organisées et les trafics en tout genre prolifèrent, sans être fermement combattus.

Pour un programme de gauche il s’agit sur ces constats d’être lucide et clair.

La casse est tellement importante que rétablir l’égalité républicaine prendra du temps et des moyens

 Institutionnels et financiers. Pour cela : 

a)      Rétablir la progressivité de l’impôt sur les revenus, supprimer le bouclier fiscal, les niches fiscales financières, revoir la fiscalité locale et des entreprises, sanctionner les fraudeurs et exilés fiscaux et établir une transparence par un contrôle citoyen.

b)      Redonner le pouvoir au parlement, réformer les institutions,  parvenir à un  mode de représention équitable de la nation, référendum populaire, résistance aux abus de souveraineté d’où qu’ils viennent, mise à plat de la reforme des collectivités locales et instauration d’un contrôle citoyen.

c)       Le rétablissement d’un grand service public bancaire pour organiser la relance économique et réguler les marchés du crédit.

Ce sont des urgences pour un président de gauche élu en 2012.

a)      Rétablir le service public, dans la police, les énergies, l’eau, les transports, les hôpitaux, les routes et autoroutes nationales, la poste et les communications s’inscriront en objectifs à suivre.

b)      L’indépendance de la justice, des services publics d’informations, et l’aide à la presse d’opinions devront être rapidement mis en place pour marquer l’évolution démocratique de notre révolution citoyenne.

c)       Rétablir l’ordre républicain suppose : de rétablir l’équité sociale et des droits pour tous (travail, logement, santé, formation, culture), et d’agir pour le respect sans concession de la laïcité dans l’espace public, une lutte acharnée contre les bandes organisées et trafics divers, une action préventive contre l’immigration sauvage par une aide accrue au pays d’origine. 

 

Mes vœux 2011, sont une contribution à la réflexion engagée  publiquement par le front de gauche pour un vrai programme partagé, auquel je vous appelle à participer, pour cela vous pouvez consulter le lien Parti de Gauche et vous inscrire sur le site concerné. Par cette démarche le front de gauche innove, son programme doit s’enrichir de vos réflexions et observations, prenons notre avenir en main, 2011 deviendra ainsi une année d’espoir et de renouveau. Alors l’action et les luttes de 2010 ne resteront pas sans lendemain.

               

Partager cet article

Repost0
9 janvier 2011 7 09 /01 /janvier /2011 18:06

Mitterrand l'ancien..., Jarnac, réflexions sur la gauche.

C'était il y a quinze ans. Le Président est mort. Hier, j’ai rendu l’hommage qu’il mérite, aujourd’hui l'esprit critique me vient.  L'homme  devenu le monarque de gauche, avec les aspects troubles de son passé, puis l'ouverture de la "parenthèse libérale" en 1983 que nous payons depuis, l'acte unique européen et les écoutes de l'Élysée...démontre que la quête du pouvoir et son exercice sont peu propice, au parcours sans compromis ni compromission.

Ses héritiers dans l’exercice mémoriel auquel ils se sont livrés ce 8 janvier 2011 à Jarnac, croient ils encore pouvoir concilier, l’intégration à la mondialisation et l’acceptation de la norme libérale européenne avec une véritable transformation sociale. Ils sont aujourd'hui à regarder impuissants la droite défaire tout ce qu'ils firent. De la retraite à 60 ans, aux démantèlements des services publics,  aux 35h, c'est l'enterrement permanent.

Pourtant, la gauche a dans son logiciel le code qui lui permettrait d'éviter les écueils de trois défaites de suite. Dans ce code, l'élaboration d'un programme de transformation démocratique et sociale qui soit le socle de l'union des forces de gauche reste la principale leçon de Mitterrand... Encore faut-il le vouloir et avoir la volonté de transformer la société, de la sortir de l'ornière libérale et de ses carcans, d'être prêt à assumer les choix politiques de rupture exigés par le peuple de gauche.

Depuis 2005, il existe un socle électoral qui n'a pas trouvé de débouché politique à ses espérances, ses colères, sa volonté de changement radical.  Empêché par ses divisions, gavées par le nombre de ses élus locaux, incapable de se remettre en cause collectivement, le PS s'applique avec une constance assez déroutante à nier la volonté de transformation sociale radicale d'une partie de son électorat.  Plus personne n'ose parler d'Europe sociale tellement il est évident que la structure des institutions communautaires ne permet pas de se diriger vers cette utopie. Lorsque 13 gouvernements sur 15 en Europe étaient sociaux-démocrates, pas un seul pas ne fut fait dans cette direction.

La Grèce emprunte à12% pour financer sa dette, l'Allemagne à 2,9%, elle est ou la solidarité des peuples ? L'Euro ne protège pas contre les agressions de la finance, son niveau  de change ne favorise que l'économie exportatrice de biens à haute valeur ajoutée de l'Allemagne en pénalisant tous les autres pays.

L'incapacité à créer de la monnaie, à protéger leur économie, aggravent le chômage de manière dramatique. Cette situation permet à l'extrême droite de  reprendre partout du poil de la bête, comme en Hongrie, qui préside l'union aujourd’hui et fut le premier État à ratifier le traité de Lisbonne en 2007.

L’exercice mémorial de Jarnac permettra t’il aux  forces de l'esprit de remettre en cause les choix de la social-démocratie en matière européenne, donc en matière économique ?

La gauche", antilibérale, qui rassemble 15% des voix aujourd’hui, offrira t’elle un débouché politique unitaire ?

La gauche antilibérale, aura t’elle son candidat.  Jean Luc Mélenchon a retenu la leçon de F. Mitterrand, contrairement à beaucoup de socialistes toujours tentés par les sirènes du centre. "Tu rassembles tes amis, puis ton camp,  puis la gauche, et ensuite t'embarques la France"

Si derrière-lui, le Parti de Gauche, le PCF et la Gauche Unitaire ("Unitaires" ex-LCR), peuvent se mettre en ordre de bataille.  Alors là,  voter utile à gauche, sera de voter Front de Gauche.

Car le choix en 2012, n’est pas pour ou contre Sarkozy, mais pour ou contre la rupture avec la politique néo libérale.  Le choix en 2012 sera de porter en tête de la gauche au premier tour, le candidat de gauche qui entrainera toute la gauche dans une politique de rupture avec les politiques économiques et sociales en cours. 

2012, union de la gauche, oui, sans elle l'espoir d'une victoire de la gauche a de fortes chances de rester une illusion. Mais union pour un vrai changement de politique, la vraie primaire à gauche sera de choisir au premier tour entre une gauche de rupture qui veut remettre l’humain au cœur de son projet ou une gauche  sociale démocrate qui se couche aujourd’hui en Europe, devant les forces de la finance et des marchés en faisant payer aux peuples la casse de leurs errements.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
8 janvier 2011 6 08 /01 /janvier /2011 19:13

 Hommage à François Mitterrand.

J’ai eu la grande joie avec une dizaine d’autres élus de déjeuner avec lui, en 1988. J’ai eu l’honneur d’accueillir Danièle Mitterrand pour inaugurer l’avenue en sa mémoire devant la Médiathèque Louis Aragon.  

15 ans après sa disparition le 9 Janvier 1996                                                              .mitterrand-photo-retouche.jpg

J’ai retenu de lui la force de conviction, la fidélité, « On ne peut rien faire avec la France si on ne l'aime pas » disait François Mitterrand. Il ne voulait pas la France livrée aux clans et aux déchirures.  Il en appelait toujours « à la part noble, à la part fraternelle, à la part courageuse que le peuple français porte en lui ».

Pour lui la France n'est jamais aussi grande, entendue, respectée que quand elle porte un message universel et y conforme ses actes.

Je me souviens d’une remarque qui marquera ma vie d’élu, de militant, «  il disait,  à chaque époque il faudra chercher comment tenir la promesse républicaine fondatrice de liberté, d'égalité et de fraternité : « le combat changera de forme mais pas de sens ». Il ne faudra jamais sous-estimer l'acharnement des intérêts financiers coalisés. Ils s'en prendront aux retraites, à la santé, à la sécurité sociale car ceux qui possèdent beaucoup veulent toujours posséder plus et les assurances privées attendent de faire main basse sur le pactole.

Il a accompli la grande réforme de la décentralisation dont la droite prend aujourd'hui le contre-pied pour mettre au pas les collectivités territoriales. Comme Maire de Petit Couronne je sais combien cette réforme à permis d’engager la transformation de notre ville, son développement, la relance de la SEM et des logements sociaux, des équipements scolaires, écoles, collège, école de musique et danse, bibliothèque, radio, équipements sportifs, etc.

Amoureux des livres, familier des libraires, il a soutenu toutes les formes de création contemporaine et populaire, du spectacle vivant à la Fête de la Musique, amoureux aussi de la nature. L’avenue François Mitterrand jalonnée par  la bibliothèque, le centre culturel des tourelles, les jardins aquatiques à défaut d’être une avenue monumentale « est bien à l’image de ce qu’aimait François » m’a dit  Danièle  Mitterrand lors de l’inauguration.

Il fut aussi visionnaire dans un domaine d'une actualité brûlante : l'Europe.  Il a relancé sa construction en voulant éviter qu'elle se limite à un grand marché libre-échangiste. Il  voulait une union monétaire mais aussi une union économique capable d'investissements à long terme pour préparer l'avenir ensemble.

Il a plaidé pour une Europe sociale « faute de quoi, écrivait-il, les travailleurs d'Europe détourneront la tête et ces regards absents livreront la Communauté à la solitude des mourants ». Il voulait une Europe démocratique qui ne reste pas le « monopole d'une élite technocratique ». Une Europe politique capable d'assurer collectivement sa défense. Il avait annoncé ce qu'il en coûterait de tarder et de tergiverser : « le réveil des nationalismes haineux et des xénophobies ».

A voir ce qu'il en est de l'Europe aujourd’hui, comment ne pas être frappé par la lucidité et la force des avertissements de François Mitterrand ?  Il avait le sens du temps long, des lenteurs de l'histoire et, tout autant, celui des accélérations. L’ambition transformatrice et les ruptures à faire avec le système capitaliste de libre échange mondialisé, c’est la plus actuelle et la plus féconde de ses leçons, qui doit être engagée ensemble.

Merci à vous, François Mitterrand, du « changer la vie ici et maintenant » à votre arrivée au pouvoir, nous avons vécu une grande histoire, réalisé notre utopie. Je n’irai pas aujourd’hui dire qu’ensuite tout est bien, comme d’autres j’ai eu mes déceptions, mes désaccords, mes révoltes mêmes. Je garderai cette part d’ombre pour moi, car l’hommage à l’homme d’état, amoureux, fidèle à son pays, visionnaire, mérite d’abord le respect et l’hommage.

 

Partager cet article

Repost0
5 janvier 2011 3 05 /01 /janvier /2011 23:00

Les Smicards au pain sec

smic-pain-sec

Le gouvernement a décidé de n'appliquer aucun coup de pouce au SMIC qui ne progressera que de 1,6 % au 1er janvier, c'est à dire l'augmentation automatique liée à l'inflation. Aucune amélioration donc pour les plus de 3 millions de salariés payés au SMIC, dont une bonne partie des 1,5 millions de salariés à temps partiels contraints. Pour beaucoup de femmes salariées de la grande distribution ou d'entreprises de nettoyage, le cumul d'un SMIC horaire faible et de durées du travail restreintes conduit directement à la pauvreté, qui frappe désormais 40 % des salariés à temps partiel contraint.

Indifférent à leur sort, le gouvernement a, au contraire, été sensible aux revendications des branches les plus dures en terme de bas salaires. Face à la persistance de minimas inférieurs au SMIC dans les grilles de salaires, une loi de 2008 avait prévu la diminution des exonérations de cotisations sociales à partir du 1er janvier 2011 pour les branches toujours contrevenantes. Celles-ci sont toujours une vingtaine et concernent 1,4 millions de salariés. Relayées par le MEDEF, les protestations des patrons de ces branches ont été entendues par le nouveau ministre du travail Xavier Bertrand qui a décidé de reporter les sanctions à 2013. Ces secteurs, dont la restauration rapide et le commerce de détail, cumulent pourtant les plus bas salaires et les pires conditions de précarité.

Dans le même temps, les bénéfices des entreprises du CAC 40 ont continué à s'envoler, en hausse de 86 % sur les six premiers mois de 2010 par rapport à 2009 : + 6800% pour la Société générale, + 120% pour Suez, + 113% pour PPR, + 70% pour Veolia, + 45% pour France Telecom et + 38% pour BNP Paribas. Cette envolée des profits donne une idée des marges de manœuvre considérables qui existent pour augmenter les salaires. Elle indique a contrario que le partage de la richesse créée continue à se dégrader au détriment du travail. On sait que ce sont déjà 10 points de la richesse nationale qui sont passés des poches du travail à celles du capital depuis les années 1980. Un pactole de près de 200 milliards d'euros par an que la gauche devra rendre aux salariés, notamment, comme le propose le PG pour augmenter le SMIC à 1 500 euros nets dans les 2 ans suivant les élections gouvernementales de 2012.

Partager cet article

Repost0
4 janvier 2011 2 04 /01 /janvier /2011 16:07

Noël ou le sacre du consumérisme

alimentation

 

Si être de gauche, c'est remettre en cause l'idéologie dominante du capitalisme, nous avons fort à faire en cette période de fêtes de fin d'année. Critiquer l'unanimisme béat qui existe autour de Noël n'est pas chose aisée dans nos sociétés consuméristes. La critique est difficile. Seuls certaines œuvres, telles le film « Un conte de Noël » d'Arnaud Despleschin, se permettent de remettre en cause le Noël idéal qui nous est vanté sur papier glacé et panneaux publicitaires LCD. Et pourtant... Le tableau n'est pas aussi doré qu'on voudrait nous le faire croire.

Pub partout

Plus qu'à n'importe quelle période de l'année, les citoyens ne sont plus que des consommateurs. Un seul message est véhiculé du 1er au 25 décembre : il faut avoir pour être. Si vous voulez prouver à vos proches que vous les aimez, ruinez-vous ! Cette frénésie de consommation est sans limite, et nombreux sont ceux qui s'endettent pour pouvoir passer un « Noël-comme-il-faut », comme dans les spots publicitaires. Foie gras ou facture de gaz ? Sapin ou impôts locaux ? Sur fond de crise économique et sociale, le Noël idéal fait mal. Quiconque refuse cette orgie consumériste se voit indéniablement taxé de radinerie. Les spécialistes du marketing ne savent plus quoi inventer pour nous inciter à dépenser plus et à dire que Noël c'est le temps du partage, le temps de donner.... enfin surtout le temps de dépenser. Les publicitaires s'adaptent aux critiques auxquelles ils doivent faire face. Il est désormais question de consommation solidaire, de cadeaux écolos, etc. « Achetez, la planète vous remerciera ». Mais durant ces fêtes de fin d'années, il ne s'agit pas seulement de consommer, il s'agit de se faire plaisir en achetant des produits de luxe. Les magazines « de gauche » style Le Monde-magazine ou Le Nouvel observateur - le Gala pour les riches d'après le fameux mot de Laurent Joffrin - nous proposent des sélections à des prix plus astronomiques les uns que les autres. Ainsi, Le Nouvel Obs se réjouit : « Cette année, au mois de décembre, on estime que 2,1 millions de téléphones mobiles seront vendus, 1,2 millions de Smartphones, mais aussi 450 000 tablettes tactiles ». C'est sûr, il doit y avoir un besoin pour que tant de marchandises s'écoulent. Un hebdomadaire ou un journal digne de ce nom publie nécessairement sa liste d'idées-cadeaux. C'est aussi ça, le journalisme d'investigation.

Catalogues sexistes

Ouvrons un catalogue de jouets d'un grand magasin parisien pour Noël 2010. Les pages consacrées aux filles sont intitulées « les jolies princesses » : ces demoiselles ont le choix entre la cuisine du chef, le service à café, une cuisinière, des ustensiles de cuisine avec valisette. Pour les garçons, alias les « super héros », foultitude de choix : mécano, avion supersonique, clone turbo tank, véhicule de combat Spiderman, sabre laser méga camion, ou encore coffret « totale endurance ». Dès leur plus tendre enfance, on conditionne les petits garçons à la violence (armes), à la technique (voitures, trains), à la science. Les petites filles sont préparées à un futur de mère (poupées), de ménagère (dinettes, aspirateurs miniatures) ou d'objet de désir (rappelons qu'une femme qui aurait les mensurations d'une Barbie mourrait asphyxiée). Via les jouets, on apprend aux garçons la domination et aux filles la passivité et la soumission. Les jouets véhiculent une vision hétéro-normée des activités de la vie courante. Or le choix des jouets influence les choix professionnels, les choix de vie.

Ces schémas hétéro-normés se perpétuent évidemment à l'âge adulte. Ainsi, sur le site Internet d'une centrale d'achats de biens culturels pour cadres, vous pouvez trouver des cadeaux pour les femmes « romantiques », « nostalgiques », « urbaine branchée »... Pour les hommes, vous avez le choix entre le profil « sportif », « amateur d'action » ou « gamer ».

Partager cet article

Repost0
1 janvier 2011 6 01 /01 /janvier /2011 14:14

Une année  bien triste pour les citoyens. L’espoir pour 2011 dépend de vous et de votre participation

._1057.jpg2010 a été  marquée par des luttes exemplaires pour les retraites, l’emploi, le pouvoir d’achat, elle  se termine par une série de hausses (électricité, eau, gaz, assurances diverses, loyers, charges locatives, abonnement internet, transports, carburants, impôts divers, déremboursement des frais de santé etc., bien supérieures à l’inflation.

2010 des salaires qui baissent ou stagnent pour la majorité d’entre nous, le pouvoir d’achat sera en berne en 2011, la consommation sera ralentie et le  chômage restera à un niveau préoccupant. 

Dans le même temps les inégalités apparaissent de plus en plus criantes, la richesse est concentrée dans les mains de quelques uns. L’obstination de Sarkozy mise au service unique de sa bande d’amis du Fouquet’s, des banques et des milieux d’affaires internationaux. L’aveuglement du gouvernement à accentuer, sous la pression des éléments le plus réactionnaire de l’UMP la casse du système social français et des services publics laissent des traces indélébiles. Qu’ils s’en aillent tous ! livre-melenchon.jpgLe livre de Jean Luc Mélenchon vendu à plus de 45 000 exemples à ce jour, qui vient d’être consacré meilleur «  livre politique de l’année 2010 » ce succès traduit à la fois le malaise des citoyens et une certaine révolte.

Malaise par rapport à une politique injuste, inégalitaire, répressive. Malaise lorsqu’ils voient les politiques de régression sociale imposées par le FMI, d’abord et essentiellement au peuple Grec, Irlandais, puis Espagnols, Portugais et la suite est déjà en cours chez nous.

Révolte de voir que la gauche social démocrate en Europe et en France, s’accommode et met en œuvre cette politique, plutôt que d’y résister. Révolte de ne pas voir un programme de gauche conquérant, refondateur d’un nouvel ordre social, républicain et équitable. Révolte envers des élus qui semblent dans leurs grandes majorités de plus en plus déconnecté des réalités et impuissant à changer l’ordre du monde. Révolte qui n’ira que grandissante si l’union des forces progressistes incarnées par le Front de Gauche ne démontre pas sa capacité à l’union et à la présentation d’un programme alternatif aux logiques libérales et capitalistes qui conduisent à la régression sociale.

Le front de Gauche peut être l’espoir à Gauche pour 2011 et2012, c’est mon vœu en ce début d’année 2011.

Partager cet article

Repost0
29 décembre 2010 3 29 /12 /décembre /2010 22:35

Hausse des impôts de 2% pour la taxe d’habitation.

Hausse de plus de 3% pour la taxe foncière sur le bâti.

 Le débat d’orientation budgétaire, démontre  qu’avec des dépenses courantes évoluant 3 fois plus vite que les recettes depuis trois ans, qu’en bradant son patrimoine et ses responsabilités, une grande ambition devenue grande démission, il est difficile d’avoir une vue d’avenir.

 Aucun débat possible. Comme nous l’avions dit en début d’année, l’absence de réponse laisse prévoir un résultat courant en fonctionnement déficitaire.

L’emprunt prévu cette année laisse prévoir que le budget de fonctionnement 2010 sera en déficit par rapport aux recettes courantes. C’est  l’emprunt et la réduction du virement à la section d’investissement qui permettront de palier  cette réalité.

 Nous demandons, pas de hausse de la fiscalité supérieure à l’inflation.

Les impôts locaux, dépendent de l’évolution de la base locative multipliée par le taux d’imposition. Maintenir en 2011 les mêmes taux, comme vous le proposez abouti à une hausse des impôts locaux supérieur au 1,6% d’inflation constatée  il convient donc de réduire les taux pour limiter cette hausse.

Voir l'intervention compléte, faite par Yves ledoux pour notre groupe sur le site ci contre: petit-couronne-ensemble.over-blog.fr ou en cliquant sur le lien Petit- Couronne-Ensemble dans la colone à droite si contre.

Partager cet article

Repost0
25 décembre 2010 6 25 /12 /décembre /2010 20:44

Référendum pour une modification du traité de Lisbonne

eurocratie-vs-democratie

Question au gouvernement
Référendum de modification du Traité de Lisbonne
21 décembre 2010
Martine Billard

Les 16 et 17 décembre, le Conseil européen a validé la révision du Traité de Lisbonne. Cette révision que dénoncent les députés communistes, républicains, citoyens et du Parti de Gauche vise :

• à instaurer de manière pérenne le mécanisme imaginé lors de la crise Grecque,
• à renforcer la surveillance préalable des politiques nationales
• et à amplifier les sanctions pour les Etats qui ne respecteraient pas les dogmes libéraux et les injonctions des marchés.

Le plan de sauvetage des banques fait aujourd'hui payer la crise du capitalisme financier aux peuples et aux salariés européens en soumettant les gouvernements les uns après les autres à la tutelle néolibérale de la Commission européenne, de la BCE et du FMI.

Au lieu de protéger la zone euro contre les méfaits de la spéculation, vous voudriez maintenant inscrire dans le marbre, le pouvoir des marchés financiers pour forcer les États à faire converger leurs politiques vers la régression des services publics et des droits sociaux.

Cette décision est porteuse des germes d'une crise encore plus grave. En imposant des politiques d'hyper-austérité, de baisse des salaires, d'augmentation du chômage et de la précarité, et de réductions drastiques des dépenses publiques à des pays déjà touchés par le ralentissement de l'activité économique et la montée du chômage, elle prépare une récession générale et durable en Europe.

La tolérance des peuples à cette austérité suicidaire a une limite. Pourtant les attaques spéculatives contre la dette publique se répéteront indéfiniment tant que les Etats n'auront pas la volonté d'en finir avec la spéculation.

Une autre politique est possible qui mette au coeur des préoccupations européennes la justice sociale, la conversion écologique de l'économie et la démocratie.

Le choix du système dit « de révision limitée » pour éviter les référendums, montre la peur des réactions des peuples européens. Vous préférez modifier le traité de Lisbone en catimini.

Monsieur le premier Ministre, quelle procédure comptez-vous utiliser pour ratifier cette modification ? Êtes-vous prêt à organiser un référendum afin que le peuple français puisse dire s'il accepte ou non le contrôle budgétaire a priori et puisse s'exprimer pour ou contre les politiques d'austérité que vous voulez lui imposer.

Partager cet article

Repost0
20 décembre 2010 1 20 /12 /décembre /2010 22:21

Pourquoi une rupture avec notre système institutionnel et le passage à une 6ème République sont-ils

nécessaires ? Quels doivent être les objectifs essentiels d'une nouvelle Constitution fondée sur les droits de la personne et le respect de la planète ? Le deuxième Forum du Programme partagé du Front de Gauche qui s'est tenu, jeudi 9 décembre, à Nanterre, dans la salle d'une maison de quartier, a lancé le débat autour de ces questions.

Retrouvez les vidéos réalisées par la Télé de Gauche lors de ce forum.

 Pierre Laurent
retrouvez les autres interventions du Juge Halphen et autres sur www.lateledegauche.fr

 

 

Partager cet article

Repost0
19 décembre 2010 7 19 /12 /décembre /2010 23:01

 Pour mieux décider, pour mieux vérifier si les decisions que nous prennons correspondent au besoin des citoyens, bien connaitre la situation sociale des Petit Couronnais est necessaire.

Une décision sur les logements à réalisés, quells politique de logements, qui doit être aidé en priorité, bien connaitre sa ville et les revenus des ménages est important.

L'age des Petit Couronnais, la part de retraités et leur besoin en logement adapté compte tenu d'une mobilité qui se réduit avec l'âge, permet de cibler les réalisations necessaire. 

 Notre ville  à besois  de logements sociaux à loyers  modéres, notre position par rapport aux villes françaises, nous place dans la moyenne. Découvrez d'un clic sur le site ci dessous la photographie de votre ville

    _MG_2858.JPGhttp://petit-couronne-ensemble.over-blog.fr/ext/http://www.salairemoyen.com/revenus.php?Commune=76497&Ville=76650+-+PETIT+COURONNE

Vous en même temps , le positionnement de Petit Couronne avec les villes voisines, Grand Quevilly, Grand Couronne, Sahur, Hautot, Petit Quevilly, Valde la Hayes, etc.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le Blog de Gérard Letailleur
  • : Retrouvez les réactions de Gérard Letailleur concernant les sujets d'actualité et de société. elections municipales, petit couronne, parti socialiste, parti communiste,parti de gauche, front de gauche,
  • Contact

Réseaux sociaux

badge (1)

Recherche

Téléchargement du dossier scolaire

La rentrée scolaire en question, nos explications au format .pdf :

Page 1 Page 1

Page 2 Page 2