Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 février 2016 3 03 /02 /février /2016 00:02
.Remerciements : Nathalie Imhoff sa compagne, Mégane et Erwan ses enfants, Kaïs son petit-fils, Gérard Letailleur son père, Nicole Letailleur sa mère, Florence, Karine ses sœurs, Joaquim, Miguel ses frères et toute la famille, très touchés par la présence des nombreuses personnes qui se sont déplacées à l’église, des marques de sympathie et de soutien qui leur ont été témoignées lors du décès prématuré de Frédéric LETAILLEUR, à l’âge de 47 ans, remercient chaleureusement chacun d’eux qui, par leur marque d’affection, se sont associées à leur douleur. Ils expriment leur vive reconnaissance aux Maires et élus des communes de la Métropole, l’Aasic, le Parti de Gauche, Démocratie 2000, l’amicale des anciens, la paroisse, ses collègues et clients du Longchamp, leurs voisins, amis et les pétroplus, de leur participation, présence et soutien dans ce moment de deuil. Ils expriment enfin leur profond respect envers le personnel hospitalier du CHU de Rouen pour la prise en charge et les soins prodigués lors de son hospitalisation.

.Remerciements : Nathalie Imhoff sa compagne, Mégane et Erwan ses enfants, Kaïs son petit-fils, Gérard Letailleur son père, Nicole Letailleur sa mère, Florence, Karine ses sœurs, Joaquim, Miguel ses frères et toute la famille, très touchés par la présence des nombreuses personnes qui se sont déplacées à l’église, des marques de sympathie et de soutien qui leur ont été témoignées lors du décès prématuré de Frédéric LETAILLEUR, à l’âge de 47 ans, remercient chaleureusement chacun d’eux qui, par leur marque d’affection, se sont associées à leur douleur. Ils expriment leur vive reconnaissance aux Maires et élus des communes de la Métropole, l’Aasic, le Parti de Gauche, Démocratie 2000, l’amicale des anciens, la paroisse, ses collègues et clients du Longchamp, leurs voisins, amis et les pétroplus, de leur participation, présence et soutien dans ce moment de deuil. Ils expriment enfin leur profond respect envers le personnel hospitalier du CHU de Rouen pour la prise en charge et les soins prodigués lors de son hospitalisation.

Repost 0
Published by Gérard Letailleur
commenter cet article
20 janvier 2016 3 20 /01 /janvier /2016 15:43
A mon fils.

La mort d'un enfant est un drame, le plus douloureux de tous. C'est un arrachement, une amputation.

La mort d’un enfant plonge dans le non-sens, car il est dans l'ordre habituel des choses qu'elle touche les personnes plus âgées que vous. La mort d'un enfant brise ce cycle de la vie que nous considérons comme normal parce qu'habituel.
Mercredi 13 janvier 2016, j’étais à côté de mon fils Frédéric, 47 ans. Lui tenant le poignet pour suivre le battement de son cœur, jusqu’à l’instant final. Il est parti sans souffrance, pour trouver le repos suite à cette maladie qui l’affaiblit un peu plus chaque jour. Il ne reste plus qu’à lui fermer les yeux.
La mort d'un enfant donne place au deuil le plus difficile qui soit, quel que soit l'âge de l'enfant.
Comme tous les deuils, celui en rapport au décès d'un enfant engendre une période de choc et de difficultéś à accepté la réalité́ de la mort, face au désir éperdu de conserver celui qui n'est plus.


Mardi 26 janvier à 10h en l’église de Petit Couronne, ma famille rendra hommage à Frédéric en pensant qu’il y a quelque chose de plus fort que la mort, c’est la présence des absents dans la mémoire des vivants. Fréderic, mon fils, tu seras toujours avec nous.

Repost 0
Published by Gérard Letailleur
commenter cet article
14 novembre 2015 6 14 /11 /novembre /2015 23:32

Les attaques qui ont eu lieu à Paris s'en prennent aux fondements mêmes de notre société. Elles sont une atteinte à notre humanité, à notre tolérance, à notre liberté.

Nous sommes nombreux à travers le monde à savoir ce que l'on ressent lorsque le terrorisme frappe notre vie et celle de nos proches. Lorsqu'il cherche à affecter nos relations. Aujourd'hui, une fois encore, nous traversons une innommable tragédie.

C'est bien plus qu’un Ces attaques cherchent à saper les fondements mêmes de nos sociétés.
Nous découvrons peu à peu les macabres détails de la tragédie d'hier soir. Mais nous savons d'ores et déjà qu’il s’agissait d’un attentat prémédité, destiné à répandre la haine dans la société française et le reste du monde. Et nous savons comment y répondre.
Unissons-nous avec les citoyens et citoyennes du monde entier, et partageons nos messages de soutien et de solidarité, pendant que nous essayons tous de prendre la mesure de ce qui s’est passé. Défions la logique meurtrière derrière cette attaque en montrant que, même en ce jour horrible, notre espoir sera plus fort que la peur. Quand la France a été frappée par les attaques terroristes en début d’année, nous avons été plus de 800 000 à manifester notre soutien. Ensemble, faisons une nouvelle fois briller l’unité dans l’obscurité.
Avec tristesse et espoir.

Repost 1
Published by Gérard Letailleur
commenter cet article
14 novembre 2015 6 14 /11 /novembre /2015 23:00

La mauvaise gestion du Maire et de sa majorité s’inscrit dans leur soutien au gouvernement qui réduit le pouvoir d’achat des familles et des retraités, augmente les taxes et impôts, le coût des énergies et réduit les dotations aux collectivités locales.

Au niveau local, le Maire hypothèque l’avenir (près de 250 000€ de recettes, non encaissées et perdues depuis 2007). Il continue de brader le patrimoine et le foncier de la ville, privant celle-ci de la maitrise de son territoire et de son peuplement (Plus de 600 000€ de biens vendus au dernier conseil). Des cessions de 10 à 50% en dessous des valeurs estimées par les domaines. Certes c’est une recette mais elle est ponctuelle et supprime près de 60 000€ de recettes annuelles courantes. De la gestion à très courte vue !

Depuis six ans, le patrimoine de la ville a été réduit de plus de 4 000 000€. Ce serait un moindre mal si cet argent était investi pour améliorer des ressources durables, préserver le service public et les activités, réduire les impôts et le coût des services. Cela pourrait ce comprendre.

Mais ce n’est pas le cas, au contraire, cette année :

Pour nos aînés: la ville supprime son service d’aide-ménagères, supprime le repas estival, supprime le colis ou le repas des aînés de fin d’année, supprime en partie les repas d’animation à la résidence des couronniers.

A cela s’ajoutent des impôts locaux payés par les plus modestes, conséquence de la suppression d’une demi part pour les veufs et l’intégration dans le calcul des impôts des sommes perçues au titre des enfants. Merci à Sarkozy et Hollande, bonnet blanc, blanc bonnet.

Pour les écoliers : réduction de 20% de la durée du séjour en classe de neige, mais réduction seulement de 10% du prix payé par les parents. Soit une hausse de 10% par nuitée par rapport à 2014.

Pour tous les citoyens ; réduction des heures d’ouverture de la piscine, de la bibliothèque, de la mairie. Cette décision est en contradiction avec la convention de 1982 sur la réduction du temps de travail à 35h qui, en contrepartie, imposait une ouverture plus grande des services au public.

En outre : suppression de l’aide à l’esthétique urbaine. Augmentation du foncier bâti et de la TEOM. Ci-joint un lien concernant les augmentations de la taxe foncière et TEOM en Seine Maritime et Eure. Le tableau provient de L'Observatoire de l'union nationale de propriété immobilière Vous y trouvez Petit-Couronne à la 11ème page. Avec une hausse des taux de +21.94%.

Jugez-vous même en allant sur le lien « http://fr.calameo.com/read/004530821b2cb985a687a »

Pour les personnels municipaux ; cérémonie des vœux au personnel autour d’un cocktail dinatoire réservée désormais aux agents actifs. Leur conjoint(e) et agents retraités ne sont plus conviés. Par une note adressée au personnel, le maire tire le constat de son échec : une majorité d’employés boudait cette invitation. Les gros problèmes de management et d’effectifs dans plusieurs services, expliquent le mécontentement des personnels.

Une ville qui recule, une ville de plus en plus dortoir !

Nous connaitrons fin 2015, le recensement national. Pour la première fois depuis plus de 50 ans, allons-nous perdre habitants, emplois, commerces ? Une hausse des logements vacants etc. ? Ce sont des indicateurs essentiels sur l’attractivité d’une ville et l’incidence qui peut en découler sur ses valeurs immobilières.

Repost 0
Published by Gérard Letailleur
commenter cet article
3 novembre 2015 2 03 /11 /novembre /2015 01:08

J'ai, lors des consultations de ce document qui fixe les orientations d'aménagement pour le futur, rappeler quelques nécessités et priorités.

Observations sur le Scot de la métropole de Rouen.

Concernant les transports en commun : il convient d’améliorer l’usage dans les zones périphériques de Rouen. Cela doit rester une priorité.

L’égalité des coûts reste une autre nécessité, les habitants des villes périphériques, au-delà de ceux voisinent de Rouen, ont un double pénalités, en temps de transport, plus d’une demi-heure pour gagner la gare de Rouen ou le centre-ville.

Et un cout double car le trajet aller-retour, nécessite 2 tickets, l’usage d’un ticket est limité à une heure, impossible de faire un aller-retour, avec une course entre Petit-Couronne et le centre de Rouen, idem Gd Couronne, etc.

Il y a là, une injustice entre citoyens de la métropole. Si la gratuité des transports sur le réseau métropole doit être un objectif. Dans un premier temps il est peut être possible de réduire les inégalités de cout en modifiant la durée de validité du ticket, en fonction du lieu de sa validation.

Concernant, le projet d’autoroute de contournement est, celui-ci est très discutable, ils existent d’autres priorités (Les accès aux ponts Flaubert et Mathilde).

Egalement les priorités sont, la déserte ferroviaire, (gare rive gauche et fret).

L’amélioration de l’aéroport de Deauville-Normandie, sa déserte routière et en transport en commun: il doit devenir la véritable porte d’entrée aérienne pour le tourisme et les activités dans la Normandie réunifiée.

Repost 0
Published by Gérard Letailleur
commenter cet article
2 novembre 2015 1 02 /11 /novembre /2015 12:08

Comme d’habitude, nous dénonçons les âneries habituelles et autres incompétences du Maire de Petit Couronne..

Quand la droite était au pouvoir, le PS et lui accusait celle-ci de masquer la défaite de sa politique en rejetant toute la responsabilité sur la crise. Maintenant en détenant tous les leviers du pays, le PS fait la même chose, le maire et sa majorité, accepte les mesures de baisse de dotation, hausse de TVA, etc.

En 1981 les dividendes versés aux actionnaires représentaient 10 jours de salaire. En 2012 c’est 45 jours. La rémunération du capital uniquement pour les 40 plus grosses entreprises Françaises et uniquement en dividende coute 40 Milliards par an.

En 2011, pendant la crise! Le CAC 40 distribue 45% des bénéfices aux actionnaires avant la crise en 2007 : 37%.

En 2012, les entreprises du CAC 40 paient environ 8% d’impôt alors que les TPE 28% ETC…

Pour d’autres c’est la rigueur et la pauvreté :

Taux de chômage : 10% soit + 6.1% (à Petit Couronne le chômage est passé de 7.8% à 15%)

Taux de pauvreté +2.1%: 8.7 Millions vivent avec – de 977 €

Le Pouvoir d’achat a baissé de 1% en moyenne

Les ménages utilisent 27% de leur revenu pour se loger (c’est +10%)

2.3 Millions d’habitants vivent avec le RSA (492€)

On le voit bien avec ces chiffres : certains continuent de s’enrichir et d’autres s’appauvrissent encore !

Que fait le gouvernement ? Il applique la rigueur

La rigueur, c’est moins de consommation, donc moins d’activité, donc moins de recettes d’impôts, donc moins de dépenses possible etc. C’est inacceptable de laisser faire.

Comme la droite le PS impose la baisse du cout du travail et pourtant c’est pas le cout du capital qui est responsable! (baisse des revenus des salariés et hausse des dividendes !) et met en cause le droit du travail.

Les électeurs qui ont soutenu le président de la République actuel n’ont pas voté pour ça, y compris dans une partie des électeurs socialistes.

Il faut donc, rompre avec cela et faire vraiment et maintenant une politique alternative ;

Revoir la progressivité de l’impôt avec + de tranches

Réduire la TVA (Impôt injuste)

Redonner du Pouvoir d’Achat (augmenter le smic) et les bas salaires

Partout où l’état est actionnaire, il faut faire respecter de nouvelles règles :

  • les salaires des patrons doivent être proportionnels aux salaires les plus bas de l’entreprise
  • les % de dividende versés aux actionnaires doivent permettre les investissements etc.

Donner du pouvoir aux salaries dans les entreprises

Ces mesures relanceront l’économie ce qui augmentera les recettes et par conséquent celle de la ville.

Le maire à propos de " la fin de l’exploitation de la raffinerie de Petit couronne… » Ce qu’il ne dit pas, c’est qu’il l’a enterré, avec ses amis socialistes, depuis bien longtemps.

Il faut se remobiliser pour défendre l’industrie en France et notamment le raffinage.

Le budget de notre ville est contraint à cause de la politique menée par le gouvernement et la majorité du PS, mais aussi par les choix du Maire de brader le patrimoine, de n’avoir fait aucun choix porteur de nouvelles ressources fiscales ou d’emplois, d’avoir mis plusieurs services municipaux, dans l’incapacité d’assurer leur mission dans de bonne condition et cela avec une hausse des impôts fonciers de plus de 34%:depuis 7 ans, la première des choses à faire, c’est d’en changer !

Repost 0
Published by Gérard Letailleur
commenter cet article
7 mai 2015 4 07 /05 /mai /2015 22:01

8 MAI 2015 : plus jamais ca !


Ce vendredi, marque le 70ème anniversaire de la victoire sur la barbarie nazie. L’Etat n’aura rien fait pour donner un retentissement à l’événement. Rien à voir en tous cas avec les célébrations, voici un an, du 70ème anniversaire du débarquement. L’exécutif a également fait le choix d’ignorer les cérémonies officielles à Moscou le 9 mai, alors que M. Poutine était présent le 6 juin 2014 sur les plages normandes.

M. Hollande, suivant en cela M. Obama et Mme Merkel, a choisi de snober l’invitation russe, pays qui, parmi les alliés, a payé le plus lourd tribut à la victoire contre le nazisme ? 25 millions de russes tués au cours de la 2ème guerre mondiale.

Ce sont donc le premier ministre Grec M. Tsipras et le président Tchèque Milos Zenan qui sauveront l’honneur de l’Europe auprès des chefs d’état de la Chine, de l’Inde ou encore des pays de l’Alba.

Nous voilà donc rangés, une fois de plus, derrière l’Otan et les intérêts américains et allemands et enrôle ainsi un peu plus la France dans un remake de la guerre froide.

Au moment du 70ème anniversaire du 8 mai qui marque aussi la fin du conflit mondial le plus déflagrateur de l’histoire, on aurait au contraire aimé voir notre pays du côté des forces de paix, donc porteur d’une politique indépendante des blocs en présence.

M. Hollande est assurément moins regardant quand il décide d’autoriser la vente de Rafales au Qatar, pays autrement moins fréquentable que la Russie.

Cet effacement du 70ème anniversaire du 8 mai constitue donc une occasion honteusement ratée, de décliner à l’échelle du pays le « plus jamais ça » en disséquant ce que furent le nazisme au moment où les idées de la bête immonde semblent de nouveau surgir avec la montée de partis d’extrême-droite plus ou moins radicaux un peu partout.

La proposition de Marine Le Pen d’instaurer le droit du sang ou la décision de Robert Ménard de ficher les écoliers de Béziers sur des critères ethnico-religieux sont hautement symboliques ce 8 mai : l’un et l’autre n’ont en effet été appliqués en France que sous le régime collaborationniste de Pétain.

Ne pas s’être saisi du 70ème anniversaire du 8 mai 1945 pour rappeler comment et dans quel cadre historique le nazisme est monté en Europe est donc une faute.

Repost 0
Published by Gérard Letailleur
commenter cet article
30 avril 2015 4 30 /04 /avril /2015 16:26

Depuis des mois et devant les citoyens et assemblées d’anciens, le Maire ment en annonçant des pertes de recettes, 1 200 000 à 1 .300 000€ selon les déclarations. Tout cela pour justifier la remise en cause de certains services ou prestations.

La vérité est tout autre. Nous avons pris connaissance du compte de gestion du percepteur pour vérifier les recettes et dépenses réelles de l’année 2014. Ce document est essentiel pour juger les prévisions faites pour 2015. Nous avons d’ailleurs constaté que nous étions les seuls à avoir ce document qui devrait, en toute transparence, être remis à tous les conseillers.

Le constat : la ville n’a aucune perte en fiscalité locale entre 2014 et 2015 (voir tableau ci-dessous). Pas de perte de recettes foncières dues à la raffinerie, contrairement aux affirmations répétées du Maire. S’il y a démolition des installations, comme il le demande, cela pourrait baisser. En 2014, les recettes fiscales étaient de : 3 760 793€, en 2015 elles sont de 3 781 334€, soient plus 20 541€

La dotation de l’état occasionne une perte estimée de 300 000€, selon les estimations de la mairie. Nous avons demandé copie de la notification et sommes toujours en attente de confirmation.

Transfert de compétences et charges à la métropole de Rouen. Il s’agit d’un jeu d’écriture qui sera définitif fin 2015. Pour l’instant, le transfert des charges est estimé à 775 000€. La dotation de la métropole baissera donc de cette somme -> opération neutre pour le budget ville qui n’a plus ces dépenses à sa charge.

La réalité des budgets recettes/dépenses de 2013 aux prévisions 2015.

En 2013, dépenses de fonctionnement : 15 038 218€, en 2015 prévision : 15 688 000€.

En 2013, recettes de fonctionnement : 16 556 944€, en 2015 prévision : 15 680 000€

Investissement : en 2013 : 4 232 669€, en 2015 prévision 2 141 565€

Nota : le compte administratif 2014 sera voté en juin 2015.

L’analyse : la prévision en baisse des recettes en fonctionnement entre 2013 et 2015 est de 876 944€. Elle correspond pour l’essentiel aux dépenses transférées à la métropole ( 775 000€). Elle aurait dû se retrouver en grande partie dans les baisses de dépenses. Hors celles-ci augmentent de 649 682€ !

La conséquence de cela : c’est aussi la baisse importante de l’investissement car un budget de fonctionnement qui ne dégage pas suffisant d’autofinancement, ne permet pas d’investir pour l’avenir et conduit à négliger le patrimoine ou à le vendre (le maire en est devenu le spécialiste, au détriment de projets d’avenir).

Les artifices de présentation et mensonges répétés sont utilisés pour cacher une réalité.

En 2015, les recettes globales courantes baissent très légèrement. Les dépenses courantes progressent malgré la suppression de certaines aides (travaux d’esthétique) et divers services (envers les plus anciens notamment) en pénalisant les plus fragiles financièrement.

Les impôts locaux augmenteront 3 fois plus vite que l’inflation pour le foncier bâti notamment.

Les choix de gestion depuis plusieurs années, ont détérioré la bonne santé financière de la commune. Une priorité : réduire les dépenses de fonctionnement !

Des possibilités existent : meilleure gestion.du parc de véhicules, (économies en carburant, assurances et entretiens). Les contrats de prestations de services progressent fortement, les honoraires, fêtes et cérémonies, la communication et les publications peuvent sans doute être revues en baisse. Les élus peuvent également participer à cet effort en diminuer leurs indemnités comme cela est assez courant dans d’autres collectivités. Une recherche sérieuse d’économies sur l’ensemble de ces lignes budgétaires permettrait de maintenir les actions en direction des anciens et l’aide à l’esthétique urbaine.

Repost 0
Published by Gérard Letailleur
commenter cet article
2 avril 2015 4 02 /04 /avril /2015 17:44

Après les élections de mars 2015, tout est à reconstruire !

Jamais à Petit Couronne, la droite extrême n’avait atteint un tel score à des élections, 41.06%.

Jamais si peu de Petit Couronnais sont allés aux urnes, 47,99% au 1er tour, 46.42% au 2eme tour.

Jamais un vote blanc et nul aussi important, 10.75% au 2eme tour.

Une gauche PS, PCF, EELV, qui dirige la municipalité à 52,06% au 1er tour.

Résultat final ; 1546 voix pour le PS, 1077 voix pour le FN, sur 6331 électeurs inscrits, du jamais vu, ici à Petit Couronne.

Au plan national, le PS cherche à entrainer dans l’abime toute la gauche !

Toutes les gauches reculent. Le parti socialiste a vécu le plus grand basculement vers la droite de son histoire électorale. Sa descente aux enfers est en marche. Avec 13,34 % sous ses couleurs, le PS est en dessous de son plus bas historique des européennes (13,9 %). Il a fallu toute la manipulation du ministère de l’Intérieur et des médias néolibéraux aux ordres pour faire croire qu’il était au-dessus de 20 % grâce à divers amalgames avec le PRG, EELV ou le PCF. Ce parti va donc tenter, pour freiner sa chute, d’entraîner d’autres forces politiques et sociales dans l’abîme en appelant à un rassemblement de toute la gauche sans modifier sa politique néolibérale. Les carriéristes seront bien sûr d’accord. Leurs leaders entreront alors au gouvernement.

La majorité de l’Autre gauche, toujours confuse dans sa stratégie, se console comme elle peut en disant qu’elle a mieux résisté que ce qu’elle avait prévu dans sa désespérance dépressive ! La marche vers sa marginalisation continue. Jean-Luc Mélenchon a donc raison de parler de l’illisibilité de la stratégie du Front de gauche.

La sociologie du vote du 22 mars 2015 que les gauches ne veulent pas regarder

Sondages à la sortie des urnes des départementales :

-les couches populaires ouvrières et employés qui sont majoritaires en France (53 % de la population) sont majoritairement des abstentionnistes et secondairement des électeurs FN. Les abstentionnistes et le vote FN ont une sociologie très proche. Les votes du bloc UMP-UDI-Modem et PS se recrutent majoritairement dans les gagnants de la mondialisation néolibérale.

Quant à l’Autre gauche…

· Pour Ipsos, l’abstention concerne d’abord les jeunes (64 % chez les moins de 35 ans), les ouvriers (64 %), les bas revenus (55 %) et les moins diplômés (53 %).

· L’UMP-UDI-Modem attire plus des professions libérales et cadres supérieurs (33 %), le FN des ouvriers et employés (respectivement 49 % et 38 %), le PS davantage des cadres ou salariés du public selon un sondage Ifop-Fiducial.
Pour l’Ifop, le bloc UMP-UDI-Modem a la sociologie de classe suivante : 33 % des catégories des professions libérales et cadres supérieurs, 29 % des artisans et commerçants et 27 % des couches moyennes. Seulement 13 % des ouvriers leur donnent leurs suffrages. Son vote est plus masculin (30 % contre 28 % pour les femmes). Il fait ses choux gras chez les retraités (45 %) ce qui lui posera des problèmes pour l’avenir. Selon Ipsos, l’électorat du bloc UMP-UDI-Modem est le plus fidèle d’une élection à l’autre (92 % des électeurs avaient déjà voté pour lui aux européennes de 2014)
.

· Le FN a malheureusement un vote de classe avec ses scores les plus élevés avec 49 % pour les ouvriers votants pour Ifop, (42 % pour Ipsos), 38 % des employés votants (34 % pour Ipsos), 28 % des artisans et commerçants votants et 25 % des professions intermédiaires votantes. C’est parmi les professions libérales et cadres supérieurs qu’il a eu le moins de votes (13 % parmi les votants). Son vote est encore plus masculin (30 % contre 22 %). Selon Ipsos, le FN est nettement au-dessus de la moyenne nationale sur les jeunes et les citoyens en âge de travailler et en dessous pour les retraités (18 %). Il a donc le vent en poupe pour l’avenir.

· Le PS se rapproche de la sociologie de la droite avec 28 % de professions libérales et cadres supérieurs et 25 % des professions intermédiaires. Les employés et les ouvriers leur ont donné leurs suffrages pour, respectivement, 18 et 15 %. Son vote est plus féminin (25 % contre 19 % pour les hommes).

· Pour Ipsos, l’électorat du Front de gauche est évalué à 6,3 % (on sait qu’il est sous-estimé car une partie du FDG a été comptabilisé dans les divers gauche) : d’abord un électorat des couches moyennes intermédiaires (9 %), puis des cadres (8 %), des employés (7 %), des retraités (6 %) et loin derrière des ouvriers (3 %).

· A noter que l’électorat d’EELV a un pourcentage plus élevé que le FDG chez les ouvriers (4 % sur la base des 2 % là aussi sous-estimé à cause des amalgames divers gauche). Pour l’IFOP, le résultat est quelque peu différent soit sur une base électorale de 6,2 % (même remarque que précédemment) avec 5 % pour les cadres, 6 % pour les couches moyennes intermédiaires, 7 % pour la classe populaire ouvrière et employée et 5 % pour les retraités.

Donc pour résumer, le problème principal à régler pour la gauche de la gauche si elle veut devenir une gauche de gauche est, avant celui du FN, celui du peuple de gauche qui aujourd’hui s’abstient. Ou dit autrement, il ne faut pas se laisser manœuvrer par la société du spectacle médiatique qui veut nous entraîner dans une impasse. Le nombre d’ouvriers et d’employés qui s’abstiennent est plus de deux fois plus important que celui qui vote FN. Si on ajoute à cela plus de 7 % au moins des citoyens non inscrits sur les listes électorales (alors que c’est obligatoire !), on voit bien le travail à accomplir.

Repost 0
Published by Gérard Letailleur
commenter cet article
17 mars 2015 2 17 /03 /mars /2015 11:29

La mise en scène de la soirée électorale est jouée d’avance: la victoire du Front national, les mièvreries et pleurnicheries sur le front républicain et, bien sûr, le sketch du PS menaçant tout le monde et renvoyant sa déroute à la responsabilité des autres.

Ne nous laissons pas leurrer. Hollande va durcir sa pratique et son programme de réformes structurelles. La Commission européenne le lui a ordonné.

Le gouvernement prépare un plan caché pour après les départementales. La Commission européenne exige 30 milliards d’euros de coupes budgétaires de plus que les 50 milliards d’euros déjà prévus par le gouvernement Valls d’ici 2017 dont 4 milliards d’euros de coupes supplémentaires dès cette année 2015.

Ce n’est pas tout. La Commission exige surtout de nouvelles « réformes structurelles», notamment de nouvelles réformes des retraites, de l’assurance-chômage et du marché du travail. Plus précisément, la Commission veut rendre plus difficile le départ à la retraite, réduire les indemnités des chômeurs et faciliter les licenciements.

Le 9 avril, les salariés sont appelés à la grève interprofessionnelle dans tout le pays par leurs syndicats. Cette journée sera l’occasion de refuser à la fois la politique d’austérité, la loi Macron et le « plan caché » exigé par la Commission européenne.

En France, le désastre électoral, c’est le fruit du grand bidouillage territorial organisé par Manuel Valls et François Hollande, tout est fait pour enfumer et rendre incompréhensible les enjeux de ces élections.

Quelles seront les compétences des nouveaux élus des 22 et 29 mars ? Mystère. Personne ne le sait. La loi sur les nouvelles compétences est encore en cours d’examen au Parlement ! Elle a été adoptée en première lecture mardi dernier seulement, le 10 mars. Le texte adopté diffère sur plusieurs points de la volonté du gouvernement. Par exemple, il maintient les routes et les collèges dans les compétences des départements alors que le gouvernement voulait les transférer aux régions. Mais il transfère les transports scolaires. Et tout ça peut encore changer. En effet, le texte doit repasser devant l’Assemblée et devant le Sénat en deuxième lecture, après les élections ! Comment faire campagne dans ces conditions ? Quel sens a la démocratie dans ces conditions ?

Les élus pourront-ils aller au bout du mandat confiés par les électeurs ? Rien n’est moins sûr. On se souvient que dans son premier discours de politique générale, il y a un an, Manuel Valls avait annoncé vouloir supprimer purement et simplement les Conseils généraux d’ici 2020. Depuis, il a fait marche arrière. Mais la loi actuellement en débat sur les compétences des collectivités continue sur le projet initial. Elle vide progressivement les Conseils généraux de leur substance. En effet, elle transfère leurs compétences essentielles aux régions, aux intercommunalités ou autres métropoles.

Le mal est fait. Partout, le dégoût et le désintérêt pour la chose publique, préparent les pires abandons. Voilà l’intérêt de passer à la 6e République ? Cela permettrait que le peuple français se saisisse lui-même du débat sur l’organisation territoriale de la République. Le résultat serait nécessairement plus démocratique et plus efficace.

Ces élections locales sont aussi des élections nationales. Tout le pays va voter en même temps. Dans tous les cantons, on trouve une situation assez proche avec généralement quatre camps : le FN, la droite UMP-UDI, le PS, et l’autre gauche, pas toujours ensemble...

Faire de ces élections une étape dans l’enracinement citoyen, soutenir l’économie sociale et solidaire, faire des propositions pour une planification écologique, développer les circuits courts, renforcer l’agriculture bio et paysanne, mettre en place une économie circulaire pour réutiliser les déchets, recycler etc. Les assemblées citoyennes créées un peu partout en France, suffiront-elle face à la grève électorale que pratiquent beaucoup de nos concitoyens ? La colère froide est immense dans le pays. Le PS y contribue tous les jours par sa politique. Valls aggrave le mal avec cynisme en instrumentalisant le FN pour étouffer le débat. L’offre politique actuelle ne nous convient pas, il faut voter blanc plutôt que l’abstention. De notre côté, nous construisons, pas à pas, un autre chemin. Venez nous rejoindre à Petit Couronne Ensemble « L’Humain d’Abord »

Repost 0
Published by Gérard Letailleur
commenter cet article

Présentation

  • : Le Blog de Gérard Letailleur
  • : Retrouvez les réactions de Gérard Letailleur concernant les sujets d'actualité et de société. elections municipales, petit couronne, parti socialiste, parti communiste,parti de gauche, front de gauche,
  • Contact

Réseaux sociaux

badge (1)

Recherche

Téléchargement du dossier scolaire

La rentrée scolaire en question, nos explications au format .pdf :

Page 1 Page 1

Page 2 Page 2