Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 juin 2019 7 16 /06 /juin /2019 19:07
Hermione denier bateau à passer à Petit Couronne, la patrouille de France toujours un moment émouvant, pour le public nombreux prés du Bac de Petit Couronne.
Hermione denier bateau à passer à Petit Couronne, la patrouille de France toujours un moment émouvant, pour le public nombreux prés du Bac de Petit Couronne.Hermione denier bateau à passer à Petit Couronne, la patrouille de France toujours un moment émouvant, pour le public nombreux prés du Bac de Petit Couronne.

Hermione denier bateau à passer à Petit Couronne, la patrouille de France toujours un moment émouvant, pour le public nombreux prés du Bac de Petit Couronne.

Le Maire et sa majorité refuse le classement en espace protégé de l’espace vert et boisé à côté du Bac.

Vous étiez plusieurs centaines aujourd’hui  pour admirer le passage des bateaux de L’ARMADA. A côté du Bac de Petit Couronne, cet espace vert et boisé en maintenant en danger.

Lors du dernier conseil municipal du 28 Mai, nous avons demandé que soit maintenu cet espace en terrain non constructif à vocation d’espace naturel de bord de seine afin de la préserver. Il s’agit pour les Couronnais du seul accès au bord de seine restant.  Car du coté de la darse de docks, tout est maintenant clôturé, la darse elle-même devant disparaitre à moyen terme, pour permettre des implantations probables d’aires de stockage divers, comme ceux qui excitent déjà, générant circulations poids lourds, volatilité des matières, bruits et pollution diverses.

Alors préserver un accès à la seine et au bac Petit Couronne- Val De La Haye agréable et végétalisé devient un impératif absolu.

Alors si vous pensez cela utile, rejoignez-nous, l’action des citoyens peut encore être utile si vous le voulez.   Par mail «  vensemble©laposte.net » faites-vous connaitre.

Partager cet article

Repost0
4 juin 2019 2 04 /06 /juin /2019 17:26
Déjà, un recul sur la dépollution, un avenir inquiétant sur la circulation poids lourds.

Le Groupe des élu (e)s Petit Couronne Ensemble « L’Humain d’Abord » tient à faire connaitre sa position sur les dossiers concernant les terrains Shell-Petroplus.

En Conseil Municipal du 28 mars 2019, Nous n’avons pas approuvé, l’institution d’une servitude d’utilité publique sur plusieurs hectares exonérant ainsi Valgo d’une dépollution des parcelles situées en surplomb du RD 3 et de l’ancienne raffinerie afin d’installer un bio centre de terres polluées et de déchets inertes. Cette décision, en elle-même remet en cause, l’engagement de dépollution qui incombe au repreneur du site, prévu à l’origine de la vente et sur lequel l’état a participé à hauteur de plusieurs millions d’euros. De plus, rien ne garantit que les sols toujours pollués n’aillent pas migrer vers les terrains en contre bas et que cette dérogation n’en entraine d’autres sur le site restant.

Le 3 avril dernier, Valgo a fait une réunion publique à Petit Couronne pour présenter le projet de réaménagement de l’ancienne raffinerie. Ce projet est tourné essentiellement vers la logistique de stockage, ce qui à terme, va amplifier considérablement le trafic poids lourds. Au cours de cette réunion, le PDG de Valgo a expliqué que les camions seront dirigés vers les boulevards et voies autoroutières afin d’éviter la traversée du centre de Petit-Couronne. Au cours de cette réunion, nous avons interpellé Valgo, sur l’usage de la seine toute proche et les réseaux ferroviaires existants comme une priorité en mode de transport. Valgo a répondu qu’aucune demande de potentielle installation n’a mis ces moyens de transport en avant.

Pour que soit pris en compte notre demande, au Conseil Municipal du 28 mai dernier, notre groupe a soumis une demande de modification de classement des terrains en question dans le PLUI afin d’orienter sur au moins 50% des installations à venir l’usage des transports fluviaux ou ferroviaires. Le Maire et sa majorité ont refusé de présenter cette modification à la Métropole. Nous trouvons cela regrettable car il ne suffit pas d’éviter la traversée d’une ville, mais de prendre aussi en compte l’impact pour l’agglomération.

Pour nous, la Métropole doit maintenant se saisir de cette question, l’agglo souffrant toujours d’une image dégradée en terme environnementale, elle ne peut pas se satisfaire d’une arrivée massive de circulation poids lourds, renvoyés vers les boulevards maritimes déjà saturés et augmenter considérablement la pollution. Laisser-faire un aménageur industriel privé, sans lui imposer des règles que, par ailleurs, nous demandons à tous nos concitoyens en matière d’urbanisme et d’environnement ne serait pas responsable et contreproductif par rapport aux ambitions de la métropole en matière de mobilité durable.

Partager cet article

Repost0
27 mai 2019 1 27 /05 /mai /2019 15:51

Elections Européennes du 26 mai 2019 à Petit Couronne.

Comme ailleurs en France et en Europe la participation à ce vote est en nette amélioration avec 50.59%, alors qu’en 2014 nous étions qu’à 39.66%.  Sur le résultat à Petit Couronne les tendances nationales ne sont pas tout à fait les mêmes.

Bien sûr l’abstention reste la dominante avec plus de 49%.

Dans l’ordre arrive en tête,  Le rassemblement national : 29.20%, 865 bulletins

                                                   La république en Marche :   17.12%, 507 bulletins

                                                  La France insoumise          : 8.74%,  259 bulletins

                                                  Europe E L V                        : 8.71%, 258 bulletins

                                                  Envie d’Europe PS              : 7.87%, 233 bulletins

                                                  Parti communiste               : 4.69%, 139 bulletins

                                                  Benoit Hamon                     : 4.09%, 121 bulletins

                                                 Union droite et centre         : 3.24%, 96 bulletins

Le paysage politique à fortement évolué depuis 10 ans, ou la gauche dans son ensemble  et unie représenté près de 70% à Petit couronne. Aujourd’hui, cette gauche-là  compte pour moins de 35%.  Il faut y voir là, des raisons nationales, la politique du gouvernement Hollande sans doute, mais aussi des raisons plus locales sur des politiques qui souvent accompagnent sans la combatte la politique  libérale des gouvernements Hollande et Macron.

Pour ma part, comme je l’ai fait pendant 28 ans à la tête de la commune, j’appelle au rassemblement de la gauche sociale,  écologique et humaniste sur notre commune, afin de ne pas laisser les idées nationalistes et néo libérales envahir le pays et nos territoires.  Prenez contact avec moi pour en discuter, par mail « gletailleur©laposte.net »

Partager cet article

Repost0
22 mai 2019 3 22 /05 /mai /2019 10:35
Manon Aubry oui, dites Manon à Macron!
Convaincre en six arguments

Partager cet article

Repost0
3 mai 2019 5 03 /05 /mai /2019 17:36
La tête de liste aux Européennes

La tête de liste aux Européennes

Pour préparer l'alternative en Europe et en France, pour lutter contre l'évasion fiscale, pour une écologie populaire, pour faire entendre la voix des peuples contre les lobbies, avec nos alliés européens nous voulons construire une alternative aux politiques austéritaire et climatique menées dans l'union européenne et soutenu par Macron et son gouvernement. Le 26 me manquer le vote de l'insoumission avec Manon Aubry, tête de liste, spécialiste de la lutte contre l'évasion fiscale et les inégalités.

Partager cet article

Repost0
9 mars 2019 6 09 /03 /mars /2019 13:30

Néo libéralisme ou solidarité : que veut imposer E. Macron?

La révolte citoyenne de novembre 2018 n’est pas toujours clairement exprimée. Elle a pour fondement profond de voir une société duale s’imposée à nous car c’est bien le modèle que veut imposer le président et sa majorité.

Duale, cela veut dire, d’un côté ceux qui possèdent -les premiers de cordés- et, de l’autre côté, ceux qui souffrent et subissent.

Duale, c’est aussi mettre à mal notre pacte républicain du vivre ensemble.

Duale, c’est imposer les réductions des protections sociales solidaires au profit d’un système assuranciel individuel (sante, retraite, etc.).

Nous sommes bien là au cœur du projet Macron et sa majorité. Les gilets jaunes sont venus perturber depuis novembre ce projet, avec derrière lui un fort soutien de l’opinion.

Alors, après avoir annoncé quelques mesures (suspension de la hausse des taxes sur les énergies,  hausse des aides sociales avec prime d’activité, suspension de la CSG pour les retraités modestes), il annonce un grand débat jusqu’au 15 mars. Mais il s’agit avant tout de gagner du temps.

J’ai participé à son débat à Petit-Couronne avec la députée de la circonscription. Quelques 40 personnes étaient présentes. Le thème choisi était le pouvoir d’achat. Les critiques et les propositions étaient bien réelles entre les participants mais le vrai problème n’a pas été abordé : celui du partage de la richesse produite avec ceux qui la créée et qui travaillent.

Depuis plus de 20 ans, la rémunération du capital a augmenté de 10 points au détriment de la masse salariale et du social. Là est le principal problème des inégalités.

Bien sûr, des corrections sont à apporter dans plusieurs domaines (fiscalité, pouvoir d’achat, aides sociales…) mais tant que nous ne rétablirons pas un meilleur partage entre les rentes des capitaux actionnaires et rémunérations du travail, rien ne sera réglé ! Nous sommes bien là au cœur du problème, car ce grand débat écarte toute remise en cause de ce partage. Pour Macron ce modèle reste son fil conducteur, il est bien le président des riches.

 

Partager cet article

Repost0
30 janvier 2019 3 30 /01 /janvier /2019 12:31

Les gilets Jaunes. Un moment important et historique dans notre histoire en France.

Notre groupe « l’Humain d’abord » au conseil municipal, vous souhaite une excellente année 2019, nos vœux sincères de bonne santé, de réussite dans vos vies et projets.

Que l’on soutient ou pas les gilets jaunes, un peuple silencieux et invisibles vient de se réveiller et de secouer notre pays. Si nous sommes tous d’accord pour regretter et condamner les violences d’où qu’elles viennent, manifestants ou policiers. Retenons d’abord l’importance historique de ce mouvement spontané venu des citoyens.

Une action qui profite déjà à beaucoup d’entre nous :A tous, la suppression de la hausse des taxes sur l’essence et les produits d’énergies (électricité, gaz) au 1er Janvier 2019. Pour certains, l’augmentation de la prime d’activité ou la suppression de la CSG. Pour d’autres, l’augmentation des primes à la transition énergétique. Mais cela ne suffit pas, le malaise qui monte dans le pays est bien plus profond, il touche à l’injustice sociale, fiscale, au pouvoir d’achat pour vivre dignement et à une demande de démocratie mieux représentative et plus participative et cela à tous les niveaux, de la commune à l’Elysée.

Un grand débat, pourquoi faire ?Pour tenter de gagner du temps et espérer une baisse de la mobilisation des gilets jaunes et du soutien très larges de la population, le président nous invente un grand débat mais dans les limites de sa feuille de route. Il profite de ce grand débat hyper organisé avec quelques maires soigneusement choisi pour faire campagne sur son programme au frais du contribuable, alors que les questions posées et les revendications de remettent justement en cause ce programme.

Fixer des orientations claires et simples pour satisfaire la justice fiscale, sociale, le pouvoir d’achat, la démocratie.  Nous soumettons au débat quelques idées :

TVA zéro sur tous les produits de première nécessité, sur le logement social, l’eau, l’électricité. Hausse de la tva sur les produits de luxe, voitures, bateaux d’une valeur supérieure à 30 000€. Hausse de la TVA sur le carburant avion.

Etablir un barème fiscal sur les revenus de 14 tranches, afin de réduire l’impôt des ménages gagnant moins de 4000 euros. Revoir l’imposition locale en rapport avec les revenus des habitants.

Instaurer l’obligation d’un référendum d’initiative citoyenne, dès qu’un projet non prévu au programme d’un mandat électoral et impactant fortement la fiscalité ou l’environnement d’une collectivité ou de l’état se présente.

Pour exemple, dans notre commune, citons 2 exemples, qui auraient dû faire débat :

La place du Marché, 480000€ d’investissement, en remplaçant du pavé basalte inusable et écologique, par du bitume à refaire régulièrement. Ce gare t’on mieux ? Ou sont les prises électriques pour voitures ? Les bancs ? Où est l’écologie ?

L’archipel, 10 000 000€ d’investissement, on casse tout ? On envisage sa gestion par une société commerciale. D’autres options étaient possibles, beaucoup moins couteuses.

Sur ces deux dossiers, non explicité au programme électoral, aucune concertation digne de ce nom a été possible au conseil municipal, pas plus qu’avec les citoyens, alors que cela va impacter fortement la vie locale pendant longtemps.

Alors rejoint notre groupe d’action municipal, inscription sur « vensemble©laposte.net » pour participer au grand débat et enrichir nos propositions.

Retrouvez nous sur » www.vensemble-petit-couronne.fr »

Partager cet article

Repost0
26 décembre 2018 3 26 /12 /décembre /2018 20:16
Pour un rassemblement des luttes en 2019.

Pour un rassemblement des luttes en 2019.

Onde de chocs et mensonges

A entendre les chaines de télévision ou autres grand media, les gilets jaunes seraient responsable d’une perte de croissance économique en France ?

Soyons un peu sérieux, oui l’action des gilets jaunes à perturbée le fonctionnement économique du pays, oui cela pose problème à divers secteur d’activité, mais, il en est ainsi pour toute action revendicative.

Avant de mettre en cause les gilets jaunes, posons-nous la seule question qui vaut :

Ont-ils raison de mener ce combat contre la perte du pouvoir d’achat pour beaucoup d’entre nous, contre les injustices fiscales qui ne profitent qu’au plus riches, contre le mépris démocratique et la suffisance d’un pouvoir qui méprise les gens modestes, les corps intermédiaires.

Oui pour moi et pour la grande majorité de nos concitoyens qui les soutiennent.

Si la croissance française est en berne, c’est bien à cause de la politique du chef de l’état.

Oui ils ont raisons, moi-même comme beaucoup d’autres retraités ou citoyens, nous avons beaucoup moins dépensés en cette fin d’année 2018. Non, pas à cause des gilets jaunes, mais d’une perte réelle de pouvoir.

Alors, Monsieur et Mesdames les commentateurs radios, télés ou journaux un peu plus d’objectivité dans vos commentaires peut vous rendre un peu plus crédibles.

Partager cet article

Repost0
21 décembre 2018 5 21 /12 /décembre /2018 18:34

La colère sociale n’est pas près de s’apaiser

Face au puissant mouvement des « gilets jaunes », le chef de l’État a dû prendre diverses mesures, en essayant qu’aucune des dispositions prises ne contrevienne à sa doctrine néolibérale.

Le résultat, un projet de loi qui veut faire croire aux gilets jaunes qu’ils ont été entendus, tout en faisant clairement passer le message aux milieux d’affaires que l’Élysée continuera de défendre leurs intérêts.

Dans chacune des mesures on y trouve la confirmation que les gilets jaunes ont raisons d’éprouver une colère profonde.

Le salaire minimum et la désindexation des pensions de retraire sur l’inflation illustre cette duperie. La colère sociale vient de loin, depuis 1982-1983, le virage dit de la « rigueur » conduit par le gouvernement d’union de la gauche de l’époque a été le premier épisode et cette parenthèse n’a jamais été refermée et est devenue le socle des politiques économiques conduites depuis par la droite ou les socialistes.

La désindexation salariale et la précarité du travail est venue s’ajouter à ces politiques d’austérité, contribuant à tirer encore plus bas les revenus des salariés les plus défavorisés.

C’est cette colère qui s’est soudainement exprimée sur les ronds-points. La colère de citoyens qui n’arrivent plus à boucler leur fin de mois, tant le système est devenu injuste. Face à cela, il aurait été cohérent que le pouvoir fasse un vrai geste et profite de l’indexation légale obligatoire du Smic, qui intervient chaque 1er janvier, pour décider d’y ajouter un « coup de pouce ». Le premier véritable depuis plus de dix ans.

Mais, Emmanuel Macron a toujours défendu, jamais de « coup de pouce »  Conseiller de François Hollande à l’Élysée, il est l’un de ceux qui ont le plus pesé pour qu’aucun geste ne soit consenti aux salariés les plus modestes. Et cette intransigeance n’a pas varié quand il a, à son tour, accédé à l’Élysée.

Ce dogmatisme antisocial se retrouve dans le plan qui vient de voir le jour. Car finalement, la hausse de 100 euros du Smic qu’Emmanuel Macron avait suggérée lors de sa dernière intervention télévisée ne verra pas le jour. En plus de l’indexation légale obligatoire, c’est en fait la prime d’activité qui permettra d’arriver aux 100 euros annoncés par le chef de l’État. Et pour à peine 50% des bas revenus, car il s’agit d’une aide sociale octroyée sous conditions de ressources. Cette aide sociale sera-t-elle versée le 4 février, comme l’annonce l’état ?

Rendez-vous, fin Janvier cela risque d’être encore très chaud et pas seulement avec les gilets jaunes.

Partager cet article

Repost0
18 novembre 2018 7 18 /11 /novembre /2018 17:12

Le gouvernement trouve des adeptes de sa politique au niveau local.

Nous suivre ; sur www.petit-couronne-ensemble.fr 

Le dernier conseil municipal est l’exemple flagrant que la majorité municipale est bien en phase avec la politique à Macron et son gouvernement.

La colère monte dans le pays, l’initiative citoyenne des gilets jaunes doit être une réussite et nous pouvons qu’encourager les Petit Couronnais à participer à ce mouvement citoyen qui doit écarter toute récupération politicienne.

Chacun subit depuis plusieurs mois la hausse des prix sur tous les produits nécessaires à la vie quotidienne et le gouvernement dit votre pouvoir d’achat augmente. C’est vrai, le nombre de millionnaires en France a augmenté de 259 000 personnes entre mi-2017 et mi-2018. A présent 2,147 millions de Français sont millionnaires. Mais 5 millions vivent sous le seuil de pauvreté.

Au milieu de cela, il y a tous les autres, salariés, employé, retraité, cadre moyen, commerçants, artisans, etc. qui chaque jour encaisse des hausses qui finissent par provoquer la colère.

La hausse des prix de l’énergie est bien sûr la plus spectaculaire (carburant, gaz, fioul) entre 15 et 20% de hausse depuis un an. Dans le même temps augmentation de la CSG pour les retraités, hausse des cotisations et assurances diverses, etc.

Le gouvernement et Macron fait payer au peuple, les cadeaux fiscaux fait aux riches dès son arrivé. Il disait à l’époque c’est pour aider la relance de l’emploi et bien, le chômage ne baisse pas et en plus les emplois précaires progressent.

Les fonctionnaires sont à la diète, la baisse des cotisations sociales pour les salariés et absorbé par la hausse des prix et conduira à une baisse de remboursement sur les dépenses de santé. Voilà les raisons de la colère !

La municipalité emboite le pas à cette politique, elle aussi s’attaque, aux personnes âgées. (Suppression des aides ménagères communales, réduction des repas et colis, des animations) et puis encore cette année une hausse de 17% des concessions au cimentière. L’exploitation financière de la détresse des familles est honteuse.

La municipalité réduit chaque année, les activités péri scolaire, l’aide aux associations, l’aide aux travaux pour la réduction des dépenses d’énergie.

La municipalité constate que les prix augmentent de 2%, alors elle augmente le prix des repas à la cantine de 2%, alors que le pouvoir d’achat des familles est en baisse.

La municipalité constate une inflation à 2%, mais pour les employés communaux elle m’augmente la prime de fin d’année que de 1%, alors que ceux-ci ont la valeur du point d’indice bloqué depuis plusieurs années.

Notre groupe a dénoncé et n’a pas voté ces délibérations, car nous y voyons une ligne convergente à la politique anti sociale de l’état. Se prévaloir d’être de gauche ( socialistes, communistes qui composent la majorité municipale) m’empêche pas d’appliquer la même gestion libérale, comme casser le statut public des personnels de la piscine et confier sa gestion à une société privé qui appliquera une politique salariale 15% en dessous du statut public, selon les études.

Alors, oui nous pouvons être en colère, alors rejoignez le groupe Petit Couronne- ensemble, l’Humain d’abord, envoyer un mail à « vensemble©laposte.net »

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le Blog de Gérard Letailleur
  • : Retrouvez les réactions de Gérard Letailleur concernant les sujets d'actualité et de société. elections municipales, petit couronne, parti socialiste, parti communiste,parti de gauche, front de gauche,
  • Contact

Réseaux sociaux

badge (1)

Recherche

Téléchargement du dossier scolaire

La rentrée scolaire en question, nos explications au format .pdf :

Page 1 Page 1

Page 2 Page 2