Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 juillet 2013 1 08 /07 /juillet /2013 16:09

 Petroplus, l’Intersyndicale confirme le dépôt du dossier MURZUQ jeudi dernier en fin d’après-midi et analyse la situation. IMG 1714

 L’Assemblée Générale de Mardi 9 Juillet à 12h45 devant la raffinerie permettra de faire le point sur l’ensemble des contacts et dossiers en cours.

Précisions et analyse d’Y Scornet pour l’intersyndicale :

« Sur les Repreneurs :

Le dossier MURZUQ a bien été déposé jeudi 4 juillet en fin d’après-midi, même s’il reste à compléter. C’est juste un problème technique de traduction et validation des textes originaux. Cela a pris le WE à l’équipe et les compléments devraient être donnés ce Mardi 9 juillet.  

Le dossier Sub saharien avance mais nécessitera plus de travail de notre part sur l’étude de préparation de la période des travaux 

Position de l’Etat et des administrations

Il y a un certain « silence radio » qui fait penser (voir plus que penser) que certains responsables ne suivent plus le même chemin que nous sur la base de la défense du raffinage. 

Pour nous, cela a toujours été clair que nous nous battons pour nos emplois mais aussi pour la défense du raffinage, d’une politique industrielle et pour l’indépendance énergétique. 

Maintenant, il va sans doute falloir faire du bruit pour mettre chacun devant ses responsabilités.  

Les projets, dont celui de MURZUQ, sont solides et peuvent maintenir l’outil de raffinage. De toute manière, si certains ont pris la décision de nous tuer juste pour faire plaisir aux majors des compagnies du pétrole et contre l’intérêt de tous, nous sauront aussi afficher les responsabilités de chacun. 

En ce moment et vu le nombre de journalistes que nous connaissons, un bruit nous remonte que des ordres ont été donnés aux « chiens de garde » de la presse pour que l’on ne parle plus de nous, ou en tout cas pas pour une reprise. D’ailleurs, la même chose a été faite avec nos camarades de Florange, de PSA ou de Goodyear

Que l’on ne vienne pas nous dire que les dossiers sont vides sinon nous rendrons public les éléments constitutifs pour montrer à chacun ce qui n’est pas recevable pour la France.

Après nous avoir refusé les dossiers iraniens pour raison géopolitiques, va-t-on nous servir le même genre d’excuse pour la Libye quitte à se fâcher avec un nouveau pays ? Enfin, c’est vrai, la semaine dernière, nous (enfin eux) nous sommes fâchés avec la Bolivie et ce pour des conneries. »manif 18 Mars paris

Rendez-vous demain Mardi 9 juillet à 12h45 devant la raffinerie, restons nombreux en soutien à la lutte des Petroplus. On ne lâche rien !

Repost 0
Published by Gérard Letailleur - dans Politique
commenter cet article
5 juillet 2013 5 05 /07 /juillet /2013 18:31

Le Maire impose la modification des rythmes scolaires à Petit Couronne dès septembre 2013, contre l’avis des parents d’élèves.

62.85 % des familles ont participé à la consultation organisée par les associations de parents d’élèves sur la réforme des rythmes scolaires, et ont demandé le report de celle-ci, comme l’y autorise la loi, en septembre 2014. A 61.58%. Soit 596 enfants sur 948 concernés.photos-ecoles-003.jpg

Partout les conseils municipaux ont débattu de cette question, sauf à Petit Couronne !

Le Maire et sa majorité ont décidé seuls. Aucun débat n’a pu avoir lieu en conseil municipal sur cette question.
Les élus de « vivre ensemble àPetit Couronne » condamnent cette pratique monarchique d’un autre temps, regrettent que l’avis des parents et des enseignants soit ignoré, que le temps d’un dialogue nécessaire ne soit organisé pour la réussite scolaire de nos enfants. D’ailleurs, si tout le monde juge nécessaire une réforme des rythmes scolaires, seulement 18,6% communes, 22,5% des écoles, et 22,3 % des élèves seront finalement concernés dès la rentrée 2013. Une majorité écrasante de communes estiment que la réforme est loin d’être mûre et attendront 2014.

Partout où les quatre jours et demi ont été possibles cela s’est fait dans une logique de partenariat entre les parents, les enseignants, les élus, les associations.
D ’abord, il fallait organiser une large concertation sur le projet éducatif qui doit accompagnerl’organisation de la journée et de la semaine de l’enfant afin d’éclairer les parents sur les options. Puis aborder les meilleurs horaires pour sa mise en œuvre. Cette réforme se base sur un constat : des journées trop chargées pour les enfants. En réalité on allège les journées en heures d’enseignement, sans diminuer le temps de présence des enfants dans les locaux scolaires.
La semaine est alourdie d’une demi-journée supplémentaire de présence à l’école le Mercredi matin.photos-ecoles-004.jpg

La réforme prévoit des activités culturelles, artistiques et sportives, le Maire propose une garderie « récréative ?»
Alors, que l’état avait assuré une prise en charge jusqu’à 16h30 au moins dans le cadre d’une école gratuite, ici on terminera à 16h, ensuite il faut payer ! Tout cela pose aux familles qui travaillent à deux, de sérieux problèmes de garde et de coûts financiers supplémentaires.
La garderie récréative est proposée de 15h15, jusqu’à 16h00. Soit ¾ d’heures, où les enfants sont maintenus dans les locaux scolaires. Cela ne permet pas d’organiser une activité créatrice et éducative sérieuse, ni de rupture avec l’environnement scolaire habituel. La proximité des installations sportives (Boudehen, Duvivier, le stade Shell) permet de proposer aux enfants un dépaysement. De même la pratique d’activités culturelles et artistiques (théâtre, école de musique, bibliothèque) comme cela fonctionnait dans l’espace éducatif concerté mis en place depuis plus de 15 ans dans notre ville. Toutes les études et rapports des spécialistes en chronobiologie démontrent qu’il est nécessaire de déplacer les enfants afin de permettre une rupture psychologique avec les locaux scolaires.

L’Etat porte une responsabilité dans la mise en œuvre de cette réforme, les Maires peuvent avec l’appui de tous agir sur l’application de celle-ci pour en atténuer les défauts !

Le ministre avait l’occasion par cette réforme d’ouvrir aussi le chantier du métier de professeur des écoles, mieux prendre en compte les missions des enseignants du premier degré qui ont beaucoup évolué. Ils s’occupent de plus en plus d’enfants en situation de handicap, ont de plus en plus de temps de régulation et de concertation. Ces temps-là ne sont pas reconnus. Le Ministre aurait pu reconnaître ce travail et s’atteler à la situation salariale. La priorité au primaire, c’est aussi cela.

Réduire les coûts en réduisant les encadrements d’activités.photos-ecoles-001.jpg

L’état veut aussi économiser surl’encadrement quantitatif des enfants de moins de 6 ans qui passent à 14 enfants pour 1 animateur au lieu de 10 actuellement, et à 1 animateur pour 18 enfants de plus de 6 ans au lieu de 14 actuellement. Le conseil d’Etat vient de contester ce projet, qui fait aussi l’objet d’âpres discussions avec la Caisse d’Allocations Familiale, l’Etat cherchant des ressources pourfinancer une partie de sa réforme scolaire. Nous y voyons une nouvelle dégradation de l’encadrement des enfants en qualité et sécurité, toujours pour réduire le coût.

Nous voyons bien, qu’une réflexion et un débat approfondis pour une mise en place à la rentrée 2014 était bien préférable à la précipitation arbitraire du Maire d’imposer celle-ci au 1er septembre 2013

Sans doute l’objectif principal du Maire est de profiter de la carotte financière de l’état qui attribue 50€ par enfant aux communes qui s’engagent dès le 1er septembre 2013, sans d’ailleurs s’engager sur 2014.

L’éducation et l’avenir de nos enfants vaut mieux qu’un simple raisonnement mercantile.

S’il y a une telle résistance, c’est que la réforme est mauvaise et pleine de dangers

Alors que le conseil supérieur de l’éducation qui regroupe des représentants syndicaux et des parents d’élèves ont rejeté ce décret sur les rythmes scolaires, le Ministre et certaines communes ont choisi de faire passer cette réforme en force.
S’il y a une telle résistance, c’est que la réforme est mauvaise et pleine de dangers. Elle ouvre la voie à une école à la carte et à une territorialisation de l’éducation. En rejetant dans le temps périscolaire des activités et des apprentissages, l’école publique sera dépendante de la volonté et des moyens des collectivités locales.

C’est clairement une remise en cause du caractère national de l’école, le principe de gratuité et donc le caractère obligatoire de l’école qui en découle.

Les Conseillers Municipaux: Gérard Letailleur, Evelyne Leray, Christian Fillatre

Retrouvez-nous sur le site www.partidegauche-rouensud.fr

Téléchargés nos explications au format .pdf :

Page 1 Page 1

Page 2 Page 2

Repost 0
Published by Gérard Letailleur - dans Société
commenter cet article
4 juillet 2013 4 04 /07 /juillet /2013 22:15

Comme il est venu l’annoncer en Assemblée générale du personnel, Murzuq Oïl, annonce Jeudi 4 juillet le dépôt d’une offre de reprise de Petroplus avec le groupe Hyundai, pour la raffinerie de Petit Couronne.photo Petro+ armada

 Les salariés soutiennent le projet. Selon un communiqué signé du dirigeant du groupe Murzuq Oïl, Mabrouck Getty, l'offre est présentée avec "une garantie financière solide et Hyundai chargé d'effectuer les travaux de remise à niveau" de la raffinerie.

Alors que notre groupe Petit Couronne Ensemble au conseil municipal de Petit Couronne Jeudi 27 Juin proposait une motion de soutien à la poursuite du maintien de l’activité de raffinage, par des repreneurs qui pour nous existent ou en leur absence par une nationalisation.

Le Maire et sa majorité, repoussait cette motion, expliquant qu’il n’y avait pas de dossiers solides de repreneurs, qu’il fallait passer à autre chose et qu’une étude était engagée par l’état, la région, le département et la CREA pour préparer un autre avenir du site ! Lequel ? Des bruits circulent. Plate forme de distribution d’énergie, méthanisation pour recevoir les déchets de l’ile de France, etc.

Défendre l’indépendance énergétique de la France, les milliers d’emplois qui en dépendent, rien dans le propos du Maire, à l’image des socialistes qui dirigent toutes les collectivités et l’état, pour eux, le personnel a eu un bon PSE, que veulent ils de plus ?

Ils non rien comprisIMG 1714

Les petrolus ne se battent pas pour avoir un bon chèque, ils se battent pour l’emploi et l’avenir du raffinage en France. Malgré les déclarations de certains « responsables » disant qu’il n’y a aucun projet de reprise en tant que raffinerie, l’Intersyndicale, continue à travailler dans le sens du maintien du raffinage. Parle, justement, d’avenir industriel pour la France et d’emplois pour nos enfants.

Aujourd’hui, il existe bien plusieurs dossiers de reprise, dont celui de Murzuq.

Il n’est pas question que des nouvelles barrières soient mises pour empêcher la cession industrielle et tout refus devra être clairement expliqué avec les pièces justificatives à l’appui. Les salariés soutiennent les candidats à la reprise et en premier lieu l’équipe mise en place par Murzuq. Son projet est une chance énorme pour le site, pour la France et pour les échanges entre nos deux pays, estiment-ils.  

Il y a quelques jours, le préfet de Haute-Normandie, Pierre-Henry Maccioni, avait affirmé qu'il n'existait aucune offre de reprise. "Ce n’est pas des discours de repreneurs potentiels qui font une reprise en bonne et due forme. Il faut un projet crédible au plan industriel, financier, et il faut du pétrole. Pour l’heure, aucune proposition ne va en ce sens… Mais si une telle proposition était faite à l’administratrice, on la fera expertiser. Gare à l’instrumentalisation, à la manipulation !", disait alors le préfet à l'issue du quatrième comité de pilotage de Petroplus.

L’état est devant sa responsabilité.

Il existe des repreneurs qui annoncent clairement leurs possibilités techniques, financières et d’approvisionnements en pétrole pour faire vivre la raffinerie et la développer. Alors, l’état doit faciliter cette reprise, lever tous les obstacles administratifs pour permettre cette reprise. Si cela n’était pas fait, nous pourrions clairement en déduire, comme vient de le dire la ministre démissionnée D Batho, que le gouvernement se couche devant l’oligarchie financière et les majors de l’énergie qui veulent empêcher le redémarrage de cette raffinerie, afin d’éviter toute concurrence  pour importer leurs produits finis. Organiser ensuite une certaine pénurie d’énergie en France en vue d’obtenir l’exploitation des gaz de schiste sur le territoire.

 

Mardi 9 Juillet, l’Assemblée Générale du personnel se tiendra, comme chaque semaine, l’annonce du dépôt d’un dossier de reprise qui vient d’être faite par Murzuq, va peut être refaire venir certaines têtes qui avaient disparues depuis l’annonce de la liquidation et du PSE. 

Repost 0
Published by Gérard Letailleur - dans gerard.letailleur
commenter cet article
30 juin 2013 7 30 /06 /juin /2013 15:59

Motion des élus du groupe « petit couronne ensemble » (2 PC- 3 PG) du conseil municipal de Petit Couronne de jeudi 27 juin.photo Petro+ armada

L’avenir du raffinage à Petroplus :
Pas de renoncement, des décisions, un soutien très clair des élus de Petit Couronne Ensemble, le Maire et les élus PS du conseil municipal refusant de demander la nationalisation si nécessaire de la raffinerie. Ci-dessous la motion que nous avons votée seul lors du conseil du 27 Juin.

« Depuis plusieurs mois, les salariés avec leur intersyndicale luttent et font des propositions afin de pérenniser l’activité de raffinage en France et à Petit Couronne.
Tous les candidats à l’élection présidentielle et notamment le Président de la République ce sont succédés en affirmant que le raffinage était stratégique pour la nation et que par conséquent il fallait continuer à raffiner en France. 

A l’occasion du conseil municipal de Petit Couronne, les élus réaffirment, avec l’intersyndicale, leur proposition de poursuite de l’activité de raffinage sur le site. L’heure n’est pas au renoncement. La priorité n’est pas d’envisager la ré-industrialisation du site ni son repositionnement industriel. La solution en faveur d’un repreneur doit être soutenue comme s’y est engagé l’ensemble des responsables politiques et élus locaux et nationaux auprès des organisations syndicales de l’entreprise, notamment durant la campagne présidentielle. 

Les capacités financières de la BPI doivent être mises au service de la sauvegarde de l’industrie, du raffinage et particulièrement la raffinerie de Petit Couronne.

A défaut d’un repreneur, les pouvoirs publics doivent construire le pôle public de l’énergie, nationaliser la raffinerie et obliger Total à fournir le brut nécessaire. 
Il s’agit là d’un enjeu d’indépendance énergétique nationale,
La fermeture de nouvelles raffineries, comme l’annonce le PDG de Total va conduire la France à importer massivement des produits raffinés et par conséquent devenir dépendant de groupes privés fabriquant à l’étranger.

Les élus de Petit Couronne Ensemble Gérard Letailleur, Evelyne Leray, Yves Ledoux, Monique Martor, Christian Fillatre,  refusent de se coucher devant la finance.
Ils proposent :
Que l’état mette tout en œuvre afin de faciliter la reprise du site par un industriel du secteur.
La création du pole public de l’énergie
La nationalisation de la raffinerie
La taxation des produits finis importés 

Vote : Pour, les cinq élus cités ci-dessus, Contre 19 PS, Abs 5 PCF allié au PS IMG 1882

Nous avons aussi demandé de répondre favorablement à la mise à disposition d'un local disponible à Petit Couronne pour l'association chargé de gérer la continuité du CE. Le Maire doit voir si le local convient ? À suivre! Nous souhaitons que le local soit mis à disposition gracieusement.

 

Il a par ailleurs refusé de faire voté notre demande de subvention pour soutenir l'action, renvoyant l’examen de cette question au CCAS ! Expliquant qu'il a déjà beaucoup aidé avec la mise à disposition d'une estrade, la fourniture de merguez pour un barbecue, et une participation financière de 1000 euros à l'expo photo des 550, qui n'a jamais été programmé à Petit Couronne. Pour une ville ou Petroplus est implanté et qui à touché 1 900 000 euros de recette exceptionnelle en droit de mutation en 2008 lors de la vente par Shell, nous considérons que l'engagement de la ville aurait pu être beaucoup important.

Repost 0
Published by Gérard Letailleur - dans Politique
commenter cet article
20 juin 2013 4 20 /06 /juin /2013 22:05

Les élus du Parti de Gauche de Petit Couronne partagent la lutte des Petroplus, depuis 18 mois.

IMG 1714Il nous parait essentiel de rappeler l’importance du raffinage en France. C’est d’abord une question d’indépendance énergétique pour notre pays et il n’est aucunement inéluctable de fermer les raffineries les unes après les autres depuis 30 ans.

Nous considérons inadmissible que la France importe aujourd’hui 50% de produits raffinés finis et qu’avec l’arrêt de Petit Couronne qui fournissait 40% du bitume utilisé sur nos routes en France, nous devons maintenant l’importer de Belgique et d’Allemagne. 

Nous restons persuadés que le site normand doit avoir un avenir. C’est d’autant plus nécessaire que l’activité de cette entreprise a, au-delà de l’essence, des huiles et du gazole, des répercussions sur l’automobile avec la production de matière première pour les plastiques etc.

Ce sont aussi des sous-traitants qui se retrouvent en difficulté ou encore des entreprises dont l’activité est étroitement liée à celle de Petroplus.

Le renoncement ne doit pas être à l’ordre du jour.

photo Petro+ armadaA la Région, au Département, à la CREA, à la commune la question de l’avenir de la raffinerie doit rester la priorité. Pas question d’envisager la ré-industrialisation du site, ni son repositionnement industriel. La solution en faveur d’un repreneur doit être soutenue pour respecter les engagements que l’ensemble des responsables politiques, élus locaux et nationaux ont pris auprès des organisations syndicales de l’entreprise. Les capacités financières de la BPI doivent être mises au service de la sauvegarde de Petroplus.

 

Réquisition et nationalisation reste une option.

A défaut d’un repreneur, les pouvoirs publics doivent aller jusqu’à la nationalisation de l’entreprise. L’objectif  d’un pôle public de l’énergie, à l’heure où M. de Margerie, PDG de Total se croit permis d’annoncer la fermeture de nouvelles raffineries en France, est plus que jamais nécessaire si nous voulons éviter des importations massives de produits raffinés, fabriqués dans des conditions sociales et environnementales inacceptables et qu’il conviendrait donc de taxer.

Faire tomber les masques et les impostures.

Nous savons que des repreneurs potentiels existent et nous pensons également que, malgré de belles paroles, le gouvernement n’a pas joué son rôle dans ce domaine, en cédant à la pression des majors du pétrole (Shell, Total) qui veulent éviter des repreneurs qui seraient des concurrents.

Pour l’ensemble de ces raisons, et contrairement à la position du Préfet, ou de certains élus locaux qui invitent « à tourner la page », nous ne nous résignons pas à voir la disparition d’une telle entreprise dans notre région.

Rendez vous Vendredi 21 Juin à 12H30, devant la raffinerie de Petit Couronne pour une assemblée générale importante que peut réserver quelques surprises !

Soyons toujours solidaires, la lutte nous concerne tous !

 

Repost 0
Published by Gérard Letailleur - dans Politique
commenter cet article
13 juin 2013 4 13 /06 /juin /2013 15:31

 

UNE NOUVELLE ETAPE DANS L'AUTORITARISME LIBERAL

Jamais aucun pouvoir n'avait osé cela : faire éteindre une télévision publique par la police sous prétexte de réduction de dépenses. Depuis mardi soir, il flotte un parfum de dictature sur la Grèce. Le peuple grec a immédiatement compris l'enjeu en se mobilisant pour défendre sa télévision et les syndicats appellent à la grève générale jeudi contre ce véritable coup d'état contre le droit à une information non contrôlée directement par des intérêts privés. Voilà où mènent ces politiques inhumaines d'austérité : elles sont le prétexte pour museler la démocratie. place au peuble

Nous ne sommes pas pris par surprise, nous avions caractérisé les politiques européennes menées comme des politiques austéritaires : en voilà l'exemple le plus flagrant. Pour les mener à bien les gouvernements européens ont besoin d'étouffer toute résistance et donc tout débat. C'est ainsi que le gouvernement français vient de supprimer celui prévu à l'assemblée nationale sur le grand marché transatlantique ! Lorsqu'ils échouent et que le peuple se mobilise, ils n'hésitent pas à utiliser la répression. Dans de tel contexte, la bataille pour une information indépendante est vitale, le gouvernement grec l'a compris qui, en fermant la télévision publique, espère avoir les mains libre pour continuer sa sale besogne de soumission à la troïka européenne.

Il est aussi significatif de voir comment les pouvoirs politiques sont prêts à tout pour défendre leurs grands projets inutiles, désastreux pour l'environnement mais fort utiles pour les bénéfices de certains groupes financiers. Mais les populations n'acceptent plus passivement qu'on massacre leur environnement : nous en avons un exemple à Notre-Dame des-Landes et nous voyons aujourd'hui les citoyens d'Istanbul se dresser contre la disparition d'un de leurs rares espaces verts. Cette révolte, partie d'une simple résistance à un projet délirant, s'est transformée en mobilisation populaire contre un pouvoir de plus en plus autoritaire et s'est étendue à tout le pays. Combien de fois, un événement, en apparence anodin, s'est transformé en événement historique ? Nous ne savons pas, en Grèce et en Turquie, quelle sera la suite car nul ne peut dire à quel moment le point de rupture va déboucher sur une révolution citoyenne qui balaiera les pouvoirs anciens au bénéfice d'un pouvoir du peuple et pour le peuple.

Martine Billard,
co-présidente du Parti de Gauche

Repost 0
Published by Gérard Letailleur - dans Politique
commenter cet article
13 juin 2013 4 13 /06 /juin /2013 11:50

Grèce : les coups d’État financiers ferment les TV et radios publiques


La décision du gouvernement Grec prise par décret de fermer manu militari les chaînes de TV (ERT) et de radios publiques, asphyxie la démocratie, porte atteinte à la liberté d'information et d'opinion.
 
On savait que les coups d'état militaires débutent par un contrôle des médias, on saura désormais que les coups d'état financiers se singularisent par leur fermeture... En inventant le terme austéritaire lors des premières mesures imposées par la Troïka Européenne à la Grèce, le Parti de Gauche ne s'est pas trompé.

Le terme risque même d'être rapidement en deçà à la réalité. Aucun peuple ne pouvant supporter une telle saignée, des mesures autoritaires commencent par être appliquées pour le contraindre, on impose des gouvernements non-élus, on refuse ou on nie le résultat des référendums ou de votes de parlements... Voilà ce qui s'est passé ces dernières années dans les pays européens les plus touchés par la récession. Aujourd'hui rien ne peut assurer que dans ces pays, la dictature financière ne se traduira pas à l'avenir par des coups d'état militaire.
 
La récession porte en elle la régression sociale et répression démocratique. Ce qui s'est passé hier en Grèce le confirme. Mais que l'Union européenne ne joue pas les Tartuffe : le gouvernement grec n'est que l'exécuteur servile d'une politique voulue et appliqué par la Troïka. C'est avant tout elle que nous devons dénonçer. 
  

Repost 0
Published by Gérard Letailleur - dans Politique
commenter cet article
7 juin 2013 5 07 /06 /juin /2013 22:31

En mémoire de Pierre Mauroy, je partage pleinement cette déclaration:

Le Parti de Gauche salue la mémoire de Pierre Mauroy. Alors que des dirigeants du PS honorent le Premier ministre qui a fait le tournant de la rigueur, nous préférons nous souvenir qu'il fut celui d'un gouvernement, sous la présidence de François Mitterrand, et d'un parti socialiste pour qui la transformation sociale était encore une raison d'agir. 

Porté par le formidable espoir de l'union de la gauche et du programme commun, le premier gouvernement de Pierre Mauroy, qui contenait 4 ministres communistes, appliqua un programme de radicalités concrètes impressionnantes : 39 heures et la cinquième semaine de congés payés, lois Auroux donnant plus de pouvoir aux salariés et à leurs syndicats, retraite à 60 ans, nationalisation d'une grande partie du secteur bancaire et industriel, régularisation massive de sans-papiers, arrêt du projet militaire du Larzac et de la centrale nucléaire de Plogoff, dépénalisation de l'homosexualité et abolition de la peine de mort ! Son action fut une étape importante du progrès social.

A l'heure où ses successeurs appliquent à la lettre les politiques d'austérité et de régression sociale, il parait important de nous rappeler que la gauche, portée par le suffrage universel, a su gouverner pour l'intérêt général et les salariée-e-s et contre l'égoisme capitaliste. Ce que portent le Front de Gauche et son programme l'humain d'abord sont bien plus proches de ce socialisme-là incarné par le premier gouvernement de Pierre Mauroy.

Repost 0
Published by Gérard Letailleur - dans Politique
commenter cet article
5 juin 2013 3 05 /06 /juin /2013 18:58

Petroplus le combat continu ! avec une présence et des actions pendant l’ARMADA

 

Chaque mardi à 12H45 les salariés de  Petroplus poursuivent leur assemblée générale, 250 à 300 personnes sont présentent chaque fois, pour se faire toujours entendre.

L’intersyndicale invite au rendez vous demain jeudi 6 Juin à l’occasion de l’ouverture de l’ARMADA un :

Rassemblement à 9H00 devant la raffinerie pour descendre en cortège jusqu’au quai de Rouen, l’autorisation sur le lieu exacte de la manifestation sera communiqué demain matin. Soyons nombreux à poursuivre le combat au coté des Petroplus, on lâche rien, voir ci-dessous la déclaration faite hier en assemblée générale par les syndicats :IMG 1883

 

Il y a toujours des possibilités de cession du site et ce malgré que certains veulent nous enterrer un peu vite, il y a toujours des dossiers de plus en plus solides et des demandes de RdV au plus haut niveau sont en cours.

 Au niveau du Gouvernement, nous voulons que les choses soient claires : Soit ils sont à nos cotés pour défendre le raffinage et cette raffinerie est nécessaire, entre autre, pour répondre au marché français du bitume, soit ils disent clairement qu’ils choisissent le camp des dirigeants de TOTAL quand leur PDG dit à nouveau qu’il faut fermer Petit-Couronne et que d’autres raffineries vont suivre ( Nous avions dit que TOTAL attendait notre fermeture pour annoncer les siennes, mais cela devait les démanger )

 C’est la 1ère fois que nous avons un tel silence des dirigeants politiques gouvernementaux ou non. Depuis ma lettre ouverte demandant à chacun de se positionner et de maintenir ou non leur position prise pendant la campagne électorale, j’ai un silence plus qu’étrange.

Sauf, tous les appels téléphoniques reçus sur le sujet provenaient d’amis (ils le sont largement devenus depuis 2 ans) d’extrême gauche, des différentes organisations constituants le Front de Gauche dont les leaders comme Jean-Luc MELENCHON et Pierre LAURENT, de certains écologistes et des membres du PS en désaccord avec la position gouvernementale. Pour TOUS les autres silences radio.6160503532 afb2618c7c s

L’urgence est à l’action et au sauvetage du site, mais de toute manière, nous organiserons une conférence de presse pour expliquer ce que nous pensons de la position de chacun (ou du manque de position)

 PS : Pendant l’Armada

Les différents moments de présence des Petroplus : débats et dédicaces (2 samedis au stand de LM Com et le 12 Juin au soir au stand des amis de l’Huma) la journée du 10 Juin en multiples débats au stand des amis de l’Océan Indien, distribution de tracts …..

 

 

 

 

Repost 0
Published by Gérard Letailleur - dans Politique
commenter cet article
4 juin 2013 2 04 /06 /juin /2013 21:02

Cambriolage aux ateliers municipaux de Petit Couronne, silence radio sur l’hebdo !

La ville était équipée depuis de nombreuses années d’un service d’astreinte et de surveillance des bâtiments communaux. Depuis peu de temps des investissements importants avaient pour objectif d’améliorer ces dispositifs de prévention.

Alors, que s’est-il passé il y a quelques semaines aux ateliers municipaux ?ATELIER-MUNICIPAUX.jpg

Nous avons cherché l’information dans l’hebdomadaire municipal, mais rien, pas le moindre mot ! pas plus d’ailleurs sur la recrudescence de vols et vandalisme dans la commune !

En tant qu’ élus municipaux, nous sommes en droit d’avoir ces informations. Il s’agit d’une atteinte aux biens publics payés par nous tous contribuables. Alors nous adressons une lettre ouverte au Maire :

Mr Le Maire,

Que s’est-il passé aux ateliers municipaux ? Les rumeurs indiquent que de l’outillage et deux camions auraient étés dérobés. Le confirmez vous et pourquoi ce silence, si cela est exact ?

Ce bâtiment est doté d’un système de vidéo surveillance et alarme. Le terrain est clos : sortir deux camions sans qu’aucune alerte ne soit donnée est pour le moins surprenant. Alors, y a-t-il eu disfonctionnement du matériel de surveillance ? était il convenablement  installé, entretenu et contrôlé ?  La vidéo installée semble  va t’elle permettre d’identifier les auteurs ?. Quelques milliers d’euros d’installation, plus quelques millions de véhicules et matériels volés, méritent quelques explications aux conseillers municipaux que nous sommes et aux Petit Couronnais.

Merci de vos éclaircissements sur toutes ces questions, que nous nous chargerons de publier dans ce blog. Nous espérons par ailleurs que bientôt, la vie citoyenne pourra à nouveau s’afficher librement sur des nouveaux panneaux d’affichage que vous aviez annoncés en octobre dernier pour remplacer ceux que vous avez arbitrairement supprimés en Aout 2012.

Avec nos salutations

Les conseillers Municipaux de Petit Couronne Ensemble.

Gérard Letailleur, Evelyne Leray, Yves Ledoux, Monique Martor, Christian Fillatre.

Repost 0
Published by Gérard Letailleur - dans commune
commenter cet article

Présentation

  • : Le Blog de Gérard Letailleur
  • : Retrouvez les réactions de Gérard Letailleur concernant les sujets d'actualité et de société. elections municipales, petit couronne, parti socialiste, parti communiste,parti de gauche, front de gauche,
  • Contact

Réseaux sociaux

badge (1)

Recherche

Téléchargement du dossier scolaire

La rentrée scolaire en question, nos explications au format .pdf :

Page 1 Page 1

Page 2 Page 2