Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 septembre 2011 1 19 /09 /septembre /2011 22:53

Nationalisations: le débat à reculons des socialistes et l’offensive du Front de Gauche sur cette question.

L'embarras de la gauche face à la crise économique actuelle est clair, notamment les nationalisations, et, au-delà, le contrôle public, des grands secteurs de l’économie. Car la tourmente dans laquelle les banques sont prises, et notamment les banques françaises,  fait resurgir ce débat. Entre partisans de Martine Aubry et partisans de François Hollande, les fusils à tirer dans les coins sont même sortis.

Cette gêne socialiste vient de loin. C'est la conséquence de la plus spectaculaire des volte-face que la gauche ait commises au cours de ces trois dernières décennies. En 1981, les nationalisations sont en effet la mesure phare des 110 propositions du Parti socialiste, dans le prolongement du Programme commun, conclu avec le Parti communiste.. La loi du 13 février 1982 engage le plus vaste plan de nationalisations que la France ait connu depuis la Libération, touchant les fleurons de l'industrie (Thomson, Saint-Gobain,, Rhône-Poulenc, Pechiney-Ugine-Kuhlmann, Sacilor, Usinor), ou encore de la banque et de la finance (Paribas, Suez, CIC, Crédit du Nord, Crédit commercial de France, Banque Rothschild, Banque Worms, Banque La Hénin...).

Mais quelques années plus tard, brutal reniement. Dans une logique libérale, la gauche bafoue ses engagements et poursuit les privatisations initiées par la droite en 1986, elle privatise plus et plus vite que la droite ne l'avait fait jusque-là. De 1997 à 2002, le gouvernement de Lionel Jospin (dont Martine Aubry est l'une des figures éminentes), épaulé par le Parti socialiste (dont François Hollande est le premier secrétaire), privatise à marche forcée. France Télécom, qui devait rester à « 100% public » – Lionel Jospin s'y était engagé –, est ainsi offert aux appétits privés. Le ministre des finances, Laurent Fabius,  à quelques semaines de l'élection présidentielle, donne le coup d'envoi de l'une des privatisations les plus sulfureuses, celle des autoroutes. Et il préconise au même moment l'ouverture du capital d'un autre service public, celui d'EDF, Dominique Strauss-Kahn allant de son côté jusqu'à suggérer une véritable privatisation.

De cette folle dérive libérale, qui a contribué au retentissant échec lors de la présidentielle de 2002, on pouvait donc penser que la gauche socialiste avait désormais tiré le bilan.

 Le Front de gauche, dans le programme qu’il vient de dévoiler, préconise la création d'un « pôle financier public », mais en matière de nationalisation, il va bien au-delà en de nombreux domaines de l'économie.  « Nous défendons résolument le droit inaliénable à l'eau comme bien commun de l'humanité en engageant un processus d'appropriation sociale de la gestion de l'eau et de l'assainissement », est-il ainsi affirmé. Et plus loin : « Notre programme prévoit l'extension de la propriété publique par le développement des services publics. Il promeut de nouvelles appropriations sociales par la nationalisation de grands leviers de l'action économique, industrielle et financière. » c'est donc énergique.

Sous l'effet de la crise : le débat sur les nationalisations est de retour, ou à tout le moins, le débat sur le contrôle public. A une réserve près toutefois, et qui est de taille : deux des principaux candidats aux primaires socialistes, Martine Aubry et François Hollande, n'ont guère montré d'entrain pour y participer et pour faire entendre leurs propres suggestions. Dés lors l’offre de débats publics sur cette question faite par le front de gauche au parti socialiste prend tout son sens, pour éclairer le débat à gauche.

Partager cet article

Repost 0
Published by Gérard Letailleur - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Gérard Letailleur
  • : Retrouvez les réactions de Gérard Letailleur concernant les sujets d'actualité et de société. elections municipales, petit couronne, parti socialiste, parti communiste,parti de gauche, front de gauche,
  • Contact

Réseaux sociaux

badge (1)

Recherche

Téléchargement du dossier scolaire

La rentrée scolaire en question, nos explications au format .pdf :

Page 1 Page 1

Page 2 Page 2