Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 janvier 2011 7 09 /01 /janvier /2011 18:06

Mitterrand l'ancien..., Jarnac, réflexions sur la gauche.

C'était il y a quinze ans. Le Président est mort. Hier, j’ai rendu l’hommage qu’il mérite, aujourd’hui l'esprit critique me vient.  L'homme  devenu le monarque de gauche, avec les aspects troubles de son passé, puis l'ouverture de la "parenthèse libérale" en 1983 que nous payons depuis, l'acte unique européen et les écoutes de l'Élysée...démontre que la quête du pouvoir et son exercice sont peu propice, au parcours sans compromis ni compromission.

Ses héritiers dans l’exercice mémoriel auquel ils se sont livrés ce 8 janvier 2011 à Jarnac, croient ils encore pouvoir concilier, l’intégration à la mondialisation et l’acceptation de la norme libérale européenne avec une véritable transformation sociale. Ils sont aujourd'hui à regarder impuissants la droite défaire tout ce qu'ils firent. De la retraite à 60 ans, aux démantèlements des services publics,  aux 35h, c'est l'enterrement permanent.

Pourtant, la gauche a dans son logiciel le code qui lui permettrait d'éviter les écueils de trois défaites de suite. Dans ce code, l'élaboration d'un programme de transformation démocratique et sociale qui soit le socle de l'union des forces de gauche reste la principale leçon de Mitterrand... Encore faut-il le vouloir et avoir la volonté de transformer la société, de la sortir de l'ornière libérale et de ses carcans, d'être prêt à assumer les choix politiques de rupture exigés par le peuple de gauche.

Depuis 2005, il existe un socle électoral qui n'a pas trouvé de débouché politique à ses espérances, ses colères, sa volonté de changement radical.  Empêché par ses divisions, gavées par le nombre de ses élus locaux, incapable de se remettre en cause collectivement, le PS s'applique avec une constance assez déroutante à nier la volonté de transformation sociale radicale d'une partie de son électorat.  Plus personne n'ose parler d'Europe sociale tellement il est évident que la structure des institutions communautaires ne permet pas de se diriger vers cette utopie. Lorsque 13 gouvernements sur 15 en Europe étaient sociaux-démocrates, pas un seul pas ne fut fait dans cette direction.

La Grèce emprunte à12% pour financer sa dette, l'Allemagne à 2,9%, elle est ou la solidarité des peuples ? L'Euro ne protège pas contre les agressions de la finance, son niveau  de change ne favorise que l'économie exportatrice de biens à haute valeur ajoutée de l'Allemagne en pénalisant tous les autres pays.

L'incapacité à créer de la monnaie, à protéger leur économie, aggravent le chômage de manière dramatique. Cette situation permet à l'extrême droite de  reprendre partout du poil de la bête, comme en Hongrie, qui préside l'union aujourd’hui et fut le premier État à ratifier le traité de Lisbonne en 2007.

L’exercice mémorial de Jarnac permettra t’il aux  forces de l'esprit de remettre en cause les choix de la social-démocratie en matière européenne, donc en matière économique ?

La gauche", antilibérale, qui rassemble 15% des voix aujourd’hui, offrira t’elle un débouché politique unitaire ?

La gauche antilibérale, aura t’elle son candidat.  Jean Luc Mélenchon a retenu la leçon de F. Mitterrand, contrairement à beaucoup de socialistes toujours tentés par les sirènes du centre. "Tu rassembles tes amis, puis ton camp,  puis la gauche, et ensuite t'embarques la France"

Si derrière-lui, le Parti de Gauche, le PCF et la Gauche Unitaire ("Unitaires" ex-LCR), peuvent se mettre en ordre de bataille.  Alors là,  voter utile à gauche, sera de voter Front de Gauche.

Car le choix en 2012, n’est pas pour ou contre Sarkozy, mais pour ou contre la rupture avec la politique néo libérale.  Le choix en 2012 sera de porter en tête de la gauche au premier tour, le candidat de gauche qui entrainera toute la gauche dans une politique de rupture avec les politiques économiques et sociales en cours. 

2012, union de la gauche, oui, sans elle l'espoir d'une victoire de la gauche a de fortes chances de rester une illusion. Mais union pour un vrai changement de politique, la vraie primaire à gauche sera de choisir au premier tour entre une gauche de rupture qui veut remettre l’humain au cœur de son projet ou une gauche  sociale démocrate qui se couche aujourd’hui en Europe, devant les forces de la finance et des marchés en faisant payer aux peuples la casse de leurs errements.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Gérard Letailleur - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Gérard Letailleur
  • : Retrouvez les réactions de Gérard Letailleur concernant les sujets d'actualité et de société. elections municipales, petit couronne, parti socialiste, parti communiste,parti de gauche, front de gauche,
  • Contact

Réseaux sociaux

badge (1)

Recherche

Téléchargement du dossier scolaire

La rentrée scolaire en question, nos explications au format .pdf :

Page 1 Page 1

Page 2 Page 2