Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 octobre 2009 4 29 /10 /octobre /2009 21:40

Le gouvernement tente de sortir de sa mauvaise passe, avec l’affaire Frédéric Mitterrand, puis vendredi dernier, le député Jean-François Lamour qui a permis l’adoption d’un amendement visant à taxer les banques, le recul sur la nomination de Jean Sarkozy, les déclaration de Pasqua et Villepin, l’heure est grave et la droite veut reprendre l’offensive, à quelques mois des régionales. C’est sur le terrain de l’ordre et de la sécurité que le tempo est redonné. Alors que la crise économique n’a pas fini de produire ses effets, que les inquiétudes sociales sont fortes en matière de niveau de vie et de sécurisation des parcours professionnels, il s’agit de mettre le paquet sur le registre classique du Sarkozysme, celui qui empiète le terrain du Front National.

Le rideau de fumée sécuritaire

La petite musique de l’autorité se réinstalle, comme un rideau de fumée pour masquer les couacs au sommet. L’opération vise aussi, sans doute, à détourner l’attention d’un fait : le maintien du cap économique, illustré par le budget 2010 qui comporte le paquet fiscal maintenu, la réforme de la taxe professionnelle permettant d’assécher un peu plus les finances locales sans léser les entreprises, le non remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite ou encore la fiscalité écologique socialement injuste.

En cette période de défaillance capitaliste, la délinquance financière n’est pas le cœur de cible – elle peut dormir tranquille.

Pour animer plus encore la diversion, le ministre Besson vient de proposer un débat sur l’identité nationale. Nous n’avons pas besoin d’un grand colloque théorique pour faire le point sur ce que nous sommes mais de retisser le lien social, de trouver une articulation nouvelle entre individu et collectif, pour que l’appartenance à une communauté, la République française, fasse à nouveau pleinement sens et rime concrètement avec liberté, égalité, solidarité. L’identité nationale c’est aussi et surtout de faire vivre la Laïcité comme garant d’une république sociale.

La laïcité par l’étymologie

Il faut savoir qu’en 1870 le mot « laïcité » était encore un néologisme. Il vient du grec

 

laos qui signifie « peuple » ; il s’agit du peuple indivisible ou de la nation. Ce substantif a donné laïkos, puis laicus en latin. Il s’oppose à klêros, le « bon lot », qui a donné klêrikos, puis clericus

Aussi ce qui s’oppose au mot laïque n’est-il pas « ecclésiastique », ni « religieux », ni « moine », relève Ferdinand Buisson, père de l’école laïque, mais « clerc ». Or, comme l’écrit le même Buisson dans le .

 

Nouveau dictionnaire de pédagogie (1911), « l’esprit clérical, c’est la
prétention d’une minorité à dominer la majorité au nom d’une religion. Les laïques, c’est le peuple, c’est la masse non mise à part, c’est tout le monde, les clercs exceptés, et l’esprit laïque, c’est l’ensemble des aspirations du peuple, du laos, c’est l’esprit démocratique et populaire.
» On peut donc, à partir de l’étymologie, donner une définition dynamique

de la laïcité en élargissant même un peu le propos : c’est la lutte permanente contre toute forme de cléricalisme, contre la volonté de groupes quels qu’ils soient de s’accaparer une part du pouvoir qui revient tout entier au peuple, c’est la négation de toute forme d’aristocratie ou d’oligarchie, ce pourquoi la laïcité présuppose un régime démocratique (le pouvoir appartient au peuple) et républicain (la finalité du pouvoir est l’intérêt général), la laïcité, c’est le pouvoir du peuple, par le peuple et pour le peuple.

Samuël TOMEI

Partager cet article

Repost 0
Published by Gérard Letailleur - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Gérard Letailleur
  • : Retrouvez les réactions de Gérard Letailleur concernant les sujets d'actualité et de société. elections municipales, petit couronne, parti socialiste, parti communiste,parti de gauche, front de gauche,
  • Contact

Réseaux sociaux

badge (1)

Recherche

Téléchargement du dossier scolaire

La rentrée scolaire en question, nos explications au format .pdf :

Page 1 Page 1

Page 2 Page 2