Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mars 2013 6 09 /03 /mars /2013 22:17

Budget 2013: Recettes stagnantes, dépenses et impôts en hausse, aucuns objectifs pour l’emploi et la croissance.

Avec l’application du traité Sarko-Merckel, signé par Hollande, l’Europe c’est un budget en baisse, pour les dépenses de solidarité et la croissance. Aux promesses et engagements du candidat Hollande, nous assistons à une accélérations des mesures d’austérités, hausse des impôts, taxes et cotisations, hausse des tarifs de l’énergie (gaz, électricité, carburants, casse de la protection sociale et du droit du travail, remise en cause de la retraite et niveau des pensions, montée record du chômage, casse et abandon de pan entier de notre industrie (sidérurgie, pétrolière, automobile). La France termine 2012 avec une croissance zéro et 2013 connaitra la récession si cette politique se poursuit.

Cette politique impacte directement les collectivités locales et leurs habitants, touchés par ces décisions, blocage des dotations de l’état, blocage à nouveau pour trois ans du point d’indice des fonctions publiques, baisse supplémentaire de 3 milliards des dotations pour 2014 et 2015 pour financer le pacte de compétitivité de 20 milliards de cadeaux fiscaux faits au Medef. Alors qu’ils contestaient il y a un an Sarkozy, quel silence aujourd’hui, dans les rangs de la majorité socialiste municipale.

Les collectivités locales, rajoutent même à l’austérité, en réduisant les services, en augmentant leurs coûts, en réduisant les investissements et en augmentant les impôts locaux, au conseil général de seine Maritime et à Petit Couronne.

Flambée de l’impôt foncier.

Les  recettes courantes prévisionnelles stagnent + 1%depuis deux ans, et cela malgré une feuille d’impôts fonciers qui augmentera de 8,40% en 2013, soit +12,4% en deux ans et +34% depuis 2007. voir  toutes les explications dans l'article précedent..

Les dépenses de fonctionnement prévisionnelles augmentent de + 6%sur deux ans, (les dépenses de fonctionnement et remboursement de la dette en capital sont supérieures aux recettes de fonctionnement prévues. (100,38%). Donc, un budget qui ne dégage aucun autofinancement net pour investir.

Des investissements décalés d’année en année, car financés essentiellement par leurs reports, des recettes exceptionnelles et subventions.

Si le capital de la dette baisse, la majorité municipale n’y est pour rien, car il s’agit de la fin des emprunts qui ont financés les gros investissements communaux des 30 dernières années. D’ailleurs, 85% de la dette restante, correspond aux emprunts réalisés depuis décembre2006 par la majorité actuelle. Cette situation favorable aurait dû permettre un autofinancement net important pour les gros entretiens et l’ investissement  créateur de ressources nouvelles. Mais les dépenses courantes de fonctionnement pas maitrisés et supérieures à l’inflation et aux recettes annuelles, ont ruinées la bonne santé financière de la ville. Alors on brade le patrimoine communal pour assurer les entretiens et rénovations  indispensables.

Le Maire inscrit une réserve de 494 000€ en dépenses imprévues. Cette pratique outre qu’elle démontre une gestion très approximative et peut sûre, gèle une somme importante au détriment de l’investissement ou de toutes autres actions solidaires, de soutien à l’emploi et au pouvoir d’achat.

Notre refus de voter ce budget s’appuie sur des propositions budgétaires et fiscales, pour l’emploi, une fiscalité qui n’évolue pas plus que l’inflation, pour préserver le pouvoir d’achat, qui non pas reçues satisfaction.

Notre commune à un chômage supérieur de 4 points (13.5%) à la moyenne national, une action déterminée envers les jeunes sans qualification de 18 à 25ans, par la création de 20 emplois d’avenir, au lieu de 4 proposés par le Maire, nous semble une priorité sociale. Ces 20 emplois subventionnés par l’état, coute environ 75 000€ par an.

Depuis 2007, les taux de fiscalités locales auront augmentés de 44,96% à 56,51% cette année, soit +11,55 points. Le pouvoir d’achat des Petit Couronnais, peut être préservé par une baisse du taux de la TH d’un point, (90 000€ restitués au pouvoir d’achat), qui permettront d’atténuer les + 8.40% de hausse du foncier. Cette somme (90000+75000)= 165000€ peut être financés par une réduction des dépenses imprévues (490 000€), ou d’autres secteurs comme une réduction de 30% des charges et indemnités d’élus (120 000€), en suivant l’exemple du gouvernement, des assemblées (national et sénat) et une réduction (350000€) des budgets fêtes, cérémonie, communication, qui nous semblent pas prioritaires en cette période.

Vous souhaitez être un citoyen engagé, inscrivez-vous par mail : actionscitoyennes©laposte.net  ou tel 0628070252 ou auprès des élus ci-dessous.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Gérard Letailleur - dans gerard.letailleur
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Gérard Letailleur
  • : Retrouvez les réactions de Gérard Letailleur concernant les sujets d'actualité et de société. elections municipales, petit couronne, parti socialiste, parti communiste,parti de gauche, front de gauche,
  • Contact

Réseaux sociaux

badge (1)

Recherche

Téléchargement du dossier scolaire

La rentrée scolaire en question, nos explications au format .pdf :

Page 1 Page 1

Page 2 Page 2