Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 février 2016 5 26 /02 /février /2016 15:23
La mascotte des Pétroplus, toujours en lutte, la cours de cassation doit statuer fin Mars sur cette abandon industriel, organisé par le gouvernement et les socialistes locaux.

La mascotte des Pétroplus, toujours en lutte, la cours de cassation doit statuer fin Mars sur cette abandon industriel, organisé par le gouvernement et les socialistes locaux.

Après les lois Macron et Rebsamen, le projet de loi El Khomri constitue un assassinat de la protection sociale dans ce pays. Voici la loi la plus antisociale de la 5ème République.

Il n’y aurait donc rien à sauver dans ce projet de, loi ? La réponse est non.

Pris une à une, les mesures sont autant de coups portés aux salarié-e-s : maximum hebdomadaire porté à 60 heures, suppression des onze heures de délai entre deux journées de travail (à quand les dortoirs prévus à côté des lieux de travail ?), facilitation des licenciements économiques, possibilité d’accords d’entreprise permettant de baisser les salaires sans cause économique, recours à un référendum/chantage des salarié-e-s (comment caractériser autrement un référendum patronal qui donne le choix entre un PSE ou le retour aux 39 heures ?) pour passer au-dessus d’un refus syndical, etc…

Plus globalement, à l’inverse de la présentation qu’en fait Manuel Valls pour en justifier la casse, le code du travail n’a pas pour fonction de réguler les rapports sociaux dans les entreprises. C’est une protection juridique des salariés du fait de leur lien de subordination à l’employeur. Or cette réforme en change le sens et le rôle. Comme le note une tribune collective (http://www.liberation.fr/debats/2016/02/20/fortifions-le-code-du-travail... ), l’utilisation dès l’article 1 du terme « personne » au lieu de « salarié » n’est pas anodin. Il consiste à « effacer les salarié-e-s, (soit) ne parler ni des employeurs, ni des pouvoirs patronaux ». Le contrat de travail devient du coup un accord entre personnes supposées égales…

Partager cet article

Repost 0
Published by Gérard Letailleur
commenter cet article

commentaires

Le pédagogue 14/03/2016 18:50

Le pédagogue :


Son sourire niais l’accompagne à chaque apparition à la télévision.
Le genre de sourire qui donne au visage l’éclat d’une bouse de vache, au salon de l’agri-cul-ture.
- Que dire des manifestations contre votre texte ?
Levée de boucliers ?
- Les manies-fesse-tations ?
Levé de boucs liés ?
- Loi « EL CONNERIE » a dit un nélu en s’attaquant au texte qui porte votre nom.
- C’est EL KOMRI, il s’est trompé ; c’est « M » au lieu de « N ».
- « L » comme riz ? (EL KOMRI) ?
- Cesse là (C’est cela).
- Pourquoi cet avant-projet de loi sur la réforme du code du travail porte votre nom, alors que vous n’y êtes pour rien ?
C’est Hollande ?
- Nom, la Hollande n’a rien à voir avec la raie forme, même s’il faut tenir compte de l’heure hop (l’Europe).
C’est le Président qui fixe les règles du je (jeu), et les membres de son gouvernement ne doivent pas oublier la sous-mission (soumission) à son premier ministre.
- C’est élémentaire en fait.
- Elle aime en terre ?
- Sous la cinquième République je veux dire.
- Sous d’autres aussi.
- Vous croyez ?
- Je ne peux pas vous dire si je crois ou pas, car en Raie publique (République) la hic (laïque), « ça » ne se fait pas.
- Vous croyez que Manuel Valls ne va pas céder ?
- CD ?
Non, c’est Dédé (CDD).
- Gardez le sourire.
- Le sous-rire ?

Présentation

  • : Le Blog de Gérard Letailleur
  • : Retrouvez les réactions de Gérard Letailleur concernant les sujets d'actualité et de société. elections municipales, petit couronne, parti socialiste, parti communiste,parti de gauche, front de gauche,
  • Contact

Réseaux sociaux

badge (1)

Recherche

Téléchargement du dossier scolaire

La rentrée scolaire en question, nos explications au format .pdf :

Page 1 Page 1

Page 2 Page 2