Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mars 2015 2 17 /03 /mars /2015 11:29

La mise en scène de la soirée électorale est jouée d’avance: la victoire du Front national, les mièvreries et pleurnicheries sur le front républicain et, bien sûr, le sketch du PS menaçant tout le monde et renvoyant sa déroute à la responsabilité des autres.

Ne nous laissons pas leurrer. Hollande va durcir sa pratique et son programme de réformes structurelles. La Commission européenne le lui a ordonné.

Le gouvernement prépare un plan caché pour après les départementales. La Commission européenne exige 30 milliards d’euros de coupes budgétaires de plus que les 50 milliards d’euros déjà prévus par le gouvernement Valls d’ici 2017 dont 4 milliards d’euros de coupes supplémentaires dès cette année 2015.

Ce n’est pas tout. La Commission exige surtout de nouvelles « réformes structurelles», notamment de nouvelles réformes des retraites, de l’assurance-chômage et du marché du travail. Plus précisément, la Commission veut rendre plus difficile le départ à la retraite, réduire les indemnités des chômeurs et faciliter les licenciements.

Le 9 avril, les salariés sont appelés à la grève interprofessionnelle dans tout le pays par leurs syndicats. Cette journée sera l’occasion de refuser à la fois la politique d’austérité, la loi Macron et le « plan caché » exigé par la Commission européenne.

En France, le désastre électoral, c’est le fruit du grand bidouillage territorial organisé par Manuel Valls et François Hollande, tout est fait pour enfumer et rendre incompréhensible les enjeux de ces élections.

Quelles seront les compétences des nouveaux élus des 22 et 29 mars ? Mystère. Personne ne le sait. La loi sur les nouvelles compétences est encore en cours d’examen au Parlement ! Elle a été adoptée en première lecture mardi dernier seulement, le 10 mars. Le texte adopté diffère sur plusieurs points de la volonté du gouvernement. Par exemple, il maintient les routes et les collèges dans les compétences des départements alors que le gouvernement voulait les transférer aux régions. Mais il transfère les transports scolaires. Et tout ça peut encore changer. En effet, le texte doit repasser devant l’Assemblée et devant le Sénat en deuxième lecture, après les élections ! Comment faire campagne dans ces conditions ? Quel sens a la démocratie dans ces conditions ?

Les élus pourront-ils aller au bout du mandat confiés par les électeurs ? Rien n’est moins sûr. On se souvient que dans son premier discours de politique générale, il y a un an, Manuel Valls avait annoncé vouloir supprimer purement et simplement les Conseils généraux d’ici 2020. Depuis, il a fait marche arrière. Mais la loi actuellement en débat sur les compétences des collectivités continue sur le projet initial. Elle vide progressivement les Conseils généraux de leur substance. En effet, elle transfère leurs compétences essentielles aux régions, aux intercommunalités ou autres métropoles.

Le mal est fait. Partout, le dégoût et le désintérêt pour la chose publique, préparent les pires abandons. Voilà l’intérêt de passer à la 6e République ? Cela permettrait que le peuple français se saisisse lui-même du débat sur l’organisation territoriale de la République. Le résultat serait nécessairement plus démocratique et plus efficace.

Ces élections locales sont aussi des élections nationales. Tout le pays va voter en même temps. Dans tous les cantons, on trouve une situation assez proche avec généralement quatre camps : le FN, la droite UMP-UDI, le PS, et l’autre gauche, pas toujours ensemble...

Faire de ces élections une étape dans l’enracinement citoyen, soutenir l’économie sociale et solidaire, faire des propositions pour une planification écologique, développer les circuits courts, renforcer l’agriculture bio et paysanne, mettre en place une économie circulaire pour réutiliser les déchets, recycler etc. Les assemblées citoyennes créées un peu partout en France, suffiront-elle face à la grève électorale que pratiquent beaucoup de nos concitoyens ? La colère froide est immense dans le pays. Le PS y contribue tous les jours par sa politique. Valls aggrave le mal avec cynisme en instrumentalisant le FN pour étouffer le débat. L’offre politique actuelle ne nous convient pas, il faut voter blanc plutôt que l’abstention. De notre côté, nous construisons, pas à pas, un autre chemin. Venez nous rejoindre à Petit Couronne Ensemble « L’Humain d’Abord »

Partager cet article

Repost 0
Published by Gérard Letailleur
commenter cet article

commentaires

electricien 28/03/2015 02:06

J'apprécie votre blog, n'hésitez pas a visiter le mien.
Cordialement

Présentation

  • : Le Blog de Gérard Letailleur
  • : Retrouvez les réactions de Gérard Letailleur concernant les sujets d'actualité et de société. elections municipales, petit couronne, parti socialiste, parti communiste,parti de gauche, front de gauche,
  • Contact

Réseaux sociaux

badge (1)

Recherche

Téléchargement du dossier scolaire

La rentrée scolaire en question, nos explications au format .pdf :

Page 1 Page 1

Page 2 Page 2